Le plus gros Polaroid du Monde

Discussions sur les autres Polaroid® : I-zone, Joycam, Popshots, Spectra, insolites...
Avatar de l’utilisateur
Dolinof
Po......
Messages : 23
Inscription : mer. 03 novembre 2010 / 19:18 pm
Localisation : Picardie
Voir la galerie photo de ce membre

Le plus gros Polaroid du Monde

Messagepar Dolinof » mar. 16 novembre 2010 / 21:41 pm

Il a servi a photographier une tapisserie de Beauvais du XVe siecle, au rapport 1/1 qui se trouve au Boston Museum of Fine Arts. Il mesure 3,5mètres x 3,5mètres et 5 mètre de long. Les deux techniciens qui le font fonctionner travaillent à l'intérieur de la chambre.


Image

Image

Image

Cette chambre photographique géante a été construite spécialement par Polaroid pour les prises de vues grandeur nature de la tapisserie de la cathédrale de Beauvais en complément de ce monument une chambre 50x60 cm a servi pour faire des gros plans le tout sur film polacolor.

Pour réaliser ces photographies sans recourir à un agrandissement les chercheurs de Polaroid ont construit la chambre géante naux dimension d'une salle du Boston Museum on Fine Arts où se trouvait la tapisserie.

Elle permet de photographier une surface plane de 1 m de large sur 2 m de long. Trois panneaux furent assemblés les uns aux autres pour constituer la réplique grandeur nature de la tapisserie du Martyre de Saint Paul.

Les chercheurs de Polaroid Corporation : James BAKER et William PLUMMER ont conçu spécialement pour cette chambre un objectif grand angle à faible distorsion. Cet objectif, monté sur la face avant de la chambre, a une longueur focale de 2000 mm et une ouverture de 5 cm soit : f/39. Il mesure 38 cm de long et 20 cm de diamètre.

Pour la prise de vue l'opérateur entre dans la chambre, ferme la porte d'accès à celleci et fait l'obscurité. Pour charger le film il utilise des convertisseurs d'image infra-rouge grâce auxquels il peut voir sans risque d'exposer la surface sensible Ensuite l'opérateur fait descendre le film Polacolor 2 disposé en rouleau le long d'un plan de 3,4m. Il presse alors un déclencheur qui ouvre l'obturateur, allumant les huit projecteurs qui éclairent la tapisserie.…

A la base du plan film, la surface sensible positive rejoint le négatif et tous deux se trouvent préssés entre une paire de deux rouleaux d'acier de 1,20m de long et de 8,9cm de diamètre. Une quantité adéquate de réactif se répend sur la surface sensible. L'opérateur met alors en route un moteur actionnant les rouleaux d'acier.

Positif et négatif sont ainsi conduits entre les rouleaux et une couche très fine de réactif se répend entre les deux couches du film qui mesure 2m. L'opération de passage entre les rouleaux dure 17 secondes et le film est étendu sur le plancher de la chambre 60 secondes après le démarrage du moteur de la chambre, une sonnerie retentit et l'opérateur procède alors à la séparation du négatif et du positif qui représente une photographie complètement terminée de la tapisserie de 1m par 2.

La photo géante fut ensuite acheminée en France pour être exposée à côté de son pendant "la vie de St Pierre" au musée Départemental à Beauvais. donnant lieu à une belle manifestation culturelle où j'y étais invité le 11 juin 1981 expo qui dura jusqu'au 30 septembre 1981.

Outre la tapisserie originelle que nul n'a pu admirer en france depuis plus d'un siècle et la reproduction grandeur nature de l'envers de l'œuvre, l'exposition comportait 20 panneaux photographiques consacrés aux détails de la tapisserie. Les panneaux on été réalisés avec une chambre expérimentale de conception semblable à la précédente et capable de reproduire des photographies de 50x60 cm.

Ces photographies originales en couleur polacoor, montrent des détails avec un agrandissement allant jusqu'à 5 fois.

L'intérêt de ces photographies de détails est d'autoriser un examen plus approfondi de la technique de l'image, ainsi que des réparation et modifications successives effectuées sur la tapisserie au cours des siècles.

Les grossissements directs sur film polaroid conviennent particulièrement à cet exemple car les détails qu'on peut examiner avec une loupe relèvent bien de la texture de la tapisserie et non de la structure deu film photographique lui même, ce qui fait d'ailleurs la preuve de la finesse de reproduction de celui-ci.

[edit modération] devant l'intérêt du sujet et afin de permettre une meilleure lisibilité, je me suis permis d'éditer les messages ayant trait au sujet et d'effacer les autres.
Merci de votre attention.
du sténopé à la chambre la photographie reflète celui qui est derrière.

Avatar de l’utilisateur
birdy
Polaroid SLR 680
Messages : 648
Inscription : jeu. 01 juillet 2010 / 19:31 pm
Localisation : Nantes

Messagepar birdy » mar. 16 novembre 2010 / 22:32 pm

mais c'est énooorme :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
bimo
Polaroid 20x24
Messages : 6275
Inscription : mar. 06 avril 2010 / 17:58 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar bimo » mar. 16 novembre 2010 / 22:54 pm

Waouh !

En fait la même technique de pods que pour la fameuse chambre 20x24, mais là en très très grand !

:super:

Avatar de l’utilisateur
Daniel
Polaroid 195 NPC
Messages : 3818
Inscription : sam. 06 février 2010 / 16:34 pm
Localisation : Devant mon écran. . . .
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Daniel » mar. 16 novembre 2010 / 22:58 pm

Attention le gros

Image

va sortir .....
           \\\///
         ( @ @)
....oOOo.(_).oOOo....

Avatar de l’utilisateur
goldorak
Fuji FP-1
Messages : 4743
Inscription : lun. 19 janvier 2009 / 20:57 pm
Localisation : Suisse
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar goldorak » mer. 17 novembre 2010 / 00:29 am

Appelé polaroïd "40x80" (en référence aux dimensions en inches de ses épreuves à savoir 203.2x101.6 centimètres) ou "appareil musée". Version unique au monde, il fut conçu par Edwin H. Land afin de faire une démo spectaculaire de son procédé instantané lors d'un meeting d'actionnaires. Il trouve ensuite refuge au musée des Beaux-arts de Boston, où il est utilisé pour faire des tirages de grande qualité des oeuvres d'art. Il est ensuite acquis par un studio de photo privé à Manhattan. Version perfectionnée de la "camera obscura", l'appareil mesure 18m de long, divisés en deux pièces de trois mètres de hauteur + largeur, séparées l'une de l'autre par la lentille. Chuck Close est probablement le premier artiste à l'avoir utilisé (son studio se trouvait à côté de celui possédant l'appareil).

40X80 inches photo de 2005 il en a fait bien avant dans les années 80
qui sont en référence dans le "fabuleux" mémoire de ma chérie :coeur:
Image
2.61mX 2.03m auto portrait
20X24 inches
Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
Steven -l-l-l- Monteau
Polar...
Messages : 105
Inscription : lun. 15 novembre 2010 / 14:17 pm
Localisation : West Coast Bordeaux
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Steven -l-l-l- Monteau » mer. 17 novembre 2010 / 01:02 am

putain ça pèse !

Avatar de l’utilisateur
Agathep
Polaroid 100
Messages : 398
Inscription : sam. 22 mai 2010 / 15:23 pm
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Agathep » mer. 17 novembre 2010 / 01:07 am

j'adore!
mais là il faut un très très gros sac à main pour le transporter :hehe:

Avatar de l’utilisateur
fmr
Polaroid 20x24
Messages : 8563
Inscription : dim. 14 février 2010 / 00:36 am
Localisation : au fond à gauche... puis encore à gauche
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar fmr » mer. 17 novembre 2010 / 01:14 am

Agathep a écrit :j'adore!
mais là il faut un très très gros sac à main pour le transporter :hehe:

ouai, un sac à main de fille quoi... :roll:

Avatar de l’utilisateur
Dolinof
Po......
Messages : 23
Inscription : mer. 03 novembre 2010 / 19:18 pm
Localisation : Picardie
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Dolinof » mer. 17 novembre 2010 / 09:59 am

… qui sont en référence dans le "fabuleux" mémoire de ma chérie …

--------------------------------------------------
Ou peut on lire ce mémoire ? Concerne t'il la photo instantanée ?

---------------------------------------------------

Ce 11 juin 1981, je fus invité par Polaroid France pour assister au vernissage de cette exposition temporaire au Musée Départemental de l'Oise, superbement organisé par Marie-José Salmon, conservateur à Beauvais et appuyé par un dossier de presse et un catalogue de Larry Salmon.

Photographies : Les photographies en couleurs de l'exposition et les reproductions du catalogue ont été prises sur du film Polarcolor 2 par Victoria L. Lyon, Peter R. Bass et Bruce W. Young sous la direction de Julius J. Scarpetti et John J. McCann.
La reproduction grandeur nature de l'envers de la tapisserie (2,05 m x 2,87 m) a été réalisée en trois panneaux, avec une chambre géante Polaroid, construite à l'intérieur du Musée, et capable de produire des photos de 1 m sur 2 m.
Les panneaux didactiques plus petits de 50 x 60 cm ont été photographiés avec un appareil expérimental grand format à des grossissements directs de 1:1, 11/2:1, 2:1 ou 5:1.
La photogravure qui a été faite directement à partir du positif photographique en couleurs, a été réalisée avec un scanner à laser, sans internégatif.
La photogravure et l'impression ont été effectuées par la Acme Printing Company, sous la direction de Robert L. Roden, de la société Polaroid.

Copyright© 1977 Musée des Beaux-Arts de Boston, Massachussetts Couverture: ''Le Martyre de Saint-Paul" France ou territoires Franco-flamands, ca. 1460 Musée des Beaux-Arts de Boston, Fonds Francis Bartlett 38.758

A cette occasion j'ai eu le plaisir de rencontrer le Dr Ewin Land lors d'une de ses rares visites en France.

ci après les propos de Jan Fontein directeur du musée de Boston et du Dr. Edwin Land


Propos raportés lors du vernissage du 11 juin 1981. sur le catalogue :

Une entreprise coopérative entre la société Polaroid et le Musée des Beaux-Arts commença en 1975, quelques semaines après ma nomination au poste de Directeur suppléant, lorsque le Dr Edwin Land, venu visiter le Musée, demanda l'autorisation de photographier le ''Bal à Bougiual" de Renoir avec un nouvel appareil Polaroid de très grand format. L'appareil fut apporté au Musée et, après l'avoir installé dans une grande salle, nous avons, en collaboration étroite, commencé une série d' expériences passionnantes dont les premiers résultats sont présentés dans cette exposition "Gros Plan sur une Tapisserie de la Cathédrale de Beauvais".
La fidélité avec laquelle le film instantané de grand format Polaroid reproduit les couleurs fait que, grâce à lui, des études comparatives entre des oeuvres d'art, impossibles à réunir pour des raisons pratiques, son désormais réalisables. De plus, la définition extraordinaire du film Polaroid, qui révèle les plus infimes détails, est une propriété qui le rend idéal pour la reproduction photographique des textiles. Ce sont ces deux caractéristiques qui ont été largement exploitées pour enrichir la documentation sur une des plus belles tapisseries du XVème siècle, 'Le Martyre de Saint-Paul". Les photographies nous permettent de voir en même temps l'endroit et l'envers de la tapisserie; l'un décoloré et fané par cinq siècles d'exposition à la lumière, l'autre nous faisant découvrir non seulement la splendeur des couleurs originelles mais ausie certains signes révélateurs d'après lesquels nous pouvons reconstituer les détails de sa fabrication et constater les réparations et les modifications advenues au cours de sa longue histoire.
Pour le Musée des Beaux-Arts, cette réalisation est un important pas en avant car il permet d'envisager des possibilitiés nouvelles fort nombreuses, artistiques comme éducatives. C'est aussi l'exemple d'une collaboration fructueuse entre l'équipe scientifique d'une société industrielle importante et le Musée, collaboration pour laquelle les deux parties ont donné le meilleur d'elles-mêmes. Et, si ce premier effort ne montre pas les défauts qui sont habituellement l'apanage de ces réalisations encore au stade expérimental, nous le devons aux efforts inlasables du personnel de la société Polaroid comme de celui du Musée, pour arriver à une perfection technique et artistique.
Espérons que cet essai conduira à un échange d'idées continu et à d'autres expositions qui aideront l'art à être plus largement apprécié et mieux compris.
JAN FONTEIN

En dépit d'une unité spirituelle évidente, l'art et la science sont deux domaines que leur spécificité profonde sépare irrémédiablement l'un de l'autre. Aussi faut-il accueillir l'occasion de les réunir comme le fait d'une chance exceptionnelle qu'il convient de saisir opportunément. La reproduction de peintures ou de tapisseries de grandes dimensions ne saurait s'effectuer sans une mise en commun préalable de la perspicacité et des instincts profonds de tous ceux d'entre nous qui connaissent et apprécient à leur juste valeur tous les éléments techniques ou artistiques qui interviennent dans cette entreprise: peintures, tapisseries, psychophysique, physique, photochimie, ... sans oubier tous les procédés qui permettent de réaliser ces reproductions de très grandes dimensions en portant un soin égal aux détails les moins évidents. L'expérience menée avec succès au Boston Museum of Fine Arts pour la reproduction de la tapisserie du "Martyre de Saint-Paul" est peut-être l'exemple unique d'une parfaite combinaison d'éléments aussie disparates.
EDWIN LAND
du sténopé à la chambre la photographie reflète celui qui est derrière.

Avatar de l’utilisateur
goldorak
Fuji FP-1
Messages : 4743
Inscription : lun. 19 janvier 2009 / 20:57 pm
Localisation : Suisse
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar goldorak » mer. 17 novembre 2010 / 10:40 am

Dolinof a écrit :… qui sont en référence dans le "fabuleux" mémoire de ma chérie …

--------------------------------------------------
Ou peut on lire ce mémoire ? Concerne t'il la photo instantanée ?

---------------------------------------------------


il y a bcp de ref. je l' avais mis en ligne sur polaroid-passion .. mais je peux te le renvoyé . et c' es un mémoire que sur la photo instantanée et sont utilisation en autoportrait ..
:super:

Avatar de l’utilisateur
Dolinof
Po......
Messages : 23
Inscription : mer. 03 novembre 2010 / 19:18 pm
Localisation : Picardie
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Dolinof » mer. 17 novembre 2010 / 10:54 am

Je vais passer du temps à chercher où ce lien se trouve, le plus simple est de le faire reparaître ici.
du sténopé à la chambre la photographie reflète celui qui est derrière.

Avatar de l’utilisateur
benben.photo
Polaroid 1000
Messages : 469
Inscription : dim. 07 juin 2009 / 18:47 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar benben.photo » mer. 17 novembre 2010 / 10:59 am

ouaip !
je veux bien le lien aussi, stp :hehe:

Avatar de l’utilisateur
Dolinof
Po......
Messages : 23
Inscription : mer. 03 novembre 2010 / 19:18 pm
Localisation : Picardie
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Dolinof » mer. 17 novembre 2010 / 11:17 am

un des détails photographié à la chambre 80x60 cm (en partie)

Image

Planches 10a et 10b:
Armoiries de l'évêché de Beauvais

Sur l'envers, deux lettres qui semblent bien être "lC" sont dessinées sur l'écusson représentant les armoiries l'évêché de Beauvais. Leur signification est inconnue, mais ce sont probablement des marques ayant servi à identifier ou à répertorier cette oeuvre.
Ce n'est que sur l'envers de la tapisserie que l'on peut voir la richesse des couleurs de la végétation. On remarquera en particulier le vert profond du sol qui est devenu bleu sur l'endroit.
du sténopé à la chambre la photographie reflète celui qui est derrière.

Avatar de l’utilisateur
deyss
Polaroid 20x24
Messages : 10071
Inscription : ven. 31 octobre 2008 / 13:23 pm
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar deyss » mer. 17 novembre 2010 / 13:08 pm

Merci Dolinof pour toutes ces informations très intéressantes ! :super:

Avatar de l’utilisateur
goldorak
Fuji FP-1
Messages : 4743
Inscription : lun. 19 janvier 2009 / 20:57 pm
Localisation : Suisse
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar goldorak » mer. 17 novembre 2010 / 13:53 pm



Revenir vers « Autres Polaroid® »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité