Page 7 sur 7

Publié : mar. 12 février 2019 / 21:11 pm
par xya
MikeNavy a écrit :...Comme on le voit, il n'y a pas de distorsion, les verticales et les horizontales restent droites.
Des photos prises avec mon appareil dès que je le pourrai, sous une dizaine de jours.
une âme charitable a envoyé la mienne à calais et j'ai pris quelques photos vite fait avec mon mint rf70 ce jour. les résultats sont vraiment pas mal, avec des optiques > 50mm elle est mieux que la célèbre nikon. je dirais que seulement 1,3% de distorsion dépendent des situations, j'ai vu un peu plus, mais il me faut encore des photos...

on attend tes photos et je ferai, avec + des photos, un récit sur ma page mint dans les jours qui viennent...

Publié : mer. 13 février 2019 / 09:13 am
par MikeNavy
xya a écrit :une âme charitable a envoyé la mienne à calais et j'ai pris quelques photos vite fait avec mon mint rf70 ce jour. les résultats sont vraiment pas mal, avec des optiques > 50mm elle est mieux que la célèbre nikon. je dirais que seulement 1,3% de distorsion dépendent des situations, j'ai vu un peu plus, mais il me faut encore des photos...

on attend tes photos et je ferai, avec + des photos, un récit sur ma page mint dans les jours qui viennent...

Good news! Je vais prendre quelques photos le week-end qui vient, des panoramas (champ lointain, à l’infini) et quelques essais en champ moyen et proche. Publications sans doute dimanche.

Essais du convertisseur Raynox HD-6600PRO

Publié : dim. 17 février 2019 / 12:46 pm
par MikeNavy
J'ai pu essayer ce convertisseur, monté sur mon "Nikkorstax Wide". Voici les résultats.

Quelques rappels préalables :

- En vision normale :
* à l’œil nu, le grossissement au centre de l'image est inversement proportionnel à la distance du sujet observé.
* dès qu'on s'éloigne du centre, la distance augmente, même pour des sujets parfaitement alignés : des sujets de même taille et alignés sont perçus plus petits au bords qu'au centre, c'est la perspective ; les verticales sont conservées par la perspective.

- Photographie avec un objectif grand angle :
* comme avec tout objectif, on a une première source de distorsion, de construction, plus ou moins marquée [distorsion : aberration due au fait que le grossissement n'est pas le même au centre et au bord du champ angulaire].
* un grand angle éloigne le centre et rapproche les bords : des sujets de même taille et parfaitement alignés peuvent être perçus comme plus grands sur les bords qu'au centre, on a une inversion de perspective, deuxième source de distorsion ; un grand angle fait une perspective conique, où idéalement les droites sont conservées, mais les verticales s'inclinent.
* on peut observer une déformation en barillet, de construction, plus ou moins marquée : pour l'éviter il est recommandée, lorsque la photo le permet, d'utiliser l'appareil photo parfaitement horizontal, par exemple sur un trépied calé grâce à un niveau à bulle.

- Convertisseur grand angle :
* sa conception est plus simple que celle d'un objectif grand angle ; en général deux lentilles, une convergente et une divergente, ou 3 lentilles comme le Raynox HD-6600PRO, constitué de deux convertisseurs en série (ménisque divergent / ménisque divergent / lentille plan-convexe convergente).
* comme tout complément ou objectif grand angle, son grossissement n'est pas fixe : il apparaît à peu près constant (rapport des focales, pour un convertisseur à deux lentilles) lorsque l'angle des rayons incidents est faible (respect de l'approximation aux petits angles, angles ~inférieurs à 15°), mais varie avec l'angle dès que les angles incidents deviennent plus grands ; on a en général une faible distorsion dans des photos de paysage (les rayons lointains ont une incidence faible) ou au centre de l'image ; en champ moyen ou proche, de la distorsion va apparaître sur les bords de la photo.
* du fait de sa conception simple, la distorsion d'un convertisseur est a priori plus forte que celle d'un objectif grand angle.

Raynox HD-6600PRO et Instax Wide :

- Film Instax Wide :
* son ratio longueur / hauteur est de 1,6 ; c'est plus élevé que d'autres films à ratio 1,5 comme le 6x9 ou le 24x36 ; c'est plus élevé que le ratio de 4/3 qu'on trouve souvent avec les appareils photos numériques et des caméras vidéos ; c'est plus élevé que le ratio de 1 des formats carrés (6x6, Polaroid Intégral, Instax Square) ; on doit donc s'attendre à une distorsion marquée, sur la longueur de la photo.
* c'est un film instantané : tout défaut est définitif ; il n'est pas possible de supprimer par recadrage au tirage les zones distordues comme avec des films à développement et tirages séparés, ni de les rogner comme avec des photos numériques.

- Raynox HD-6600PRO :
* d'après Raynox, il a toutes les qualités !
* je suis donc allé lire les revues faites par des utilisateurs sur le site "B&H Photo Video" (une trentaine de revues) :
- les utilisateurs qui font des paysages sont en général très satisfaits
- en champ moyen ou proche, le convertisseur diminue la perception des distorsions avec un rendu "doux" ou légèrement flou des bords de photo ou d'image vidéo ; l'appréciation des utilisateurs est très variée : certains sont très satisfaits, d'autres ont renvoyé le convertisseur à B&H Photo Video pour se le faire rembourser.
- les résultats semblent varier fortement d'un type de caméra vidéo ou appareil photo à un autre [ceci ne m'étonne pas : le convertisseur grand angle fourni avec le Lomo Instant Wide donne des résultats exécrables avec une forte déformation en barillet sur le Lomo Instant Wide et des résultats tout à fait acceptables sur mon Nikkorstax Wide].

La séance de photos :

- Les photos ont été faites depuis le plateau du Mont-Alban, à proximité du fort du même nom. Il y avait un grand soleil, mais une forte brume de pollution (liée à l'anticyclone qui fait du sur-place depuis plusieurs jours et bloque la pollution), j'ai donc utilisé pendant toute la séance un filtre CPL interposé entre l'objectif Nikon et le convertisseur pour améliorer le contraste. Compensation du CPL : -1,3 Ev ; compensation de non-linéarité du film en forte lumière : + 0,7 Ev.

- Les photos ont été faites sans pied, la plupart des vues que je voulais prendre nécessitant une inclinaison de l'appareil vers le haut ou vers le bas.

- Les photos ont été faites dans l'après-midi, de 14h30 à 16h00 ; pour éviter les contre-jours et les reflets, j'ai photographié vers l'Est.

- J'ai fait des photos de paysage avec de faibles ouvertures ; en champ plus rapproché j'ai diminué la profondeur de champ (en augmentant l'ouverture) pour diminuer la perception de la distorsion sur les bords (qui sont plus proches que le centre de la photo, où je fais la mise au point).

- La série complète de photos est sur mon site personnel : http://nallino.net/photo/instax/Monts/index.html, photos 1 à 9 et 16 à 22.

- Ci-dessous une sélection avec des commentaires.

Rade de Villefranche-Sur-Mer et Presqu'île de Saint-Jean Cap Ferrat : mise au point à l'infini, f32

Image

Image
rien à signaler sur ces deux photos de paysage en champ lointain.

Fort du Mont-Alban : mise au point corrigée (distance mesurée x 1,5) et ouverture f32

Image
surprise lorsque la photo se développe : dans le viseur de l'Instax Wide 300, prévu pour un objectif de 95 mm, on ne voyait pas tout ça !

Image
on a du champ lointain et du champ proche, mais pas de distorsion perceptible.

Entrée du Fort du Mont-Alban : mise au point corrigée, ouverture f22

Image
on voit une légère distorsion sur le mur de gauche, qui, compte-tenu de l'angle de prise de vue, se trouvait déjà plus rapproché que l'entrée sur laquelle a été faite la mise au point ; le convertisseur a encore rapproché ce mur, créant la distorsion.

Côté du Fort, mur avec une meurtrière : mise au point corrigée, ouverture f16

Image
on constate que tout en bas de la photo les feuilles apparaissent plus grosses, rien d'anormal (le grand angle rapproche les bords et les grossit).

Angle du Fort : photo de près, mise au point corrigée, ouverture f32

Image
là encore, grosse surprise au développement ; il faudrait un viseur "grand angle" (~24 mm pour 24x36) et l'adapter sur l'Instax Wide pour anticiper le résultat lors du cadrage avec utilisation du convertisseur ; et un viseur dans l'axe permettrait aussi de réduire l'écart de parallaxe.

Un arbre en fleurs, avec le fort en arrière-plan : photo rapprochée (distance mesurée 10 pieds, corrigée à 15), ouverture f8

Image
la profondeur de champ est faible, la photo un peu floue ; on voit en arrière-plan sur la droite une distorsion du mur du Fort ; le résultat final, bien qu'inattendu, est très poétique.

En conclusion :

- Mon appréciation, subjective, de ce convertisseur Raynox HD-6600PRO, monté sur mon Instax Wide 300 avec Nikkor-W 1:5.6 100 mm est excellente. Il s'avère un outil très utile pour la photo de paysage ou celle d'architecture.

- Avec le convertisseur on a un champ angulaire nettement plus grand : on peut faire tenir une scène de ~15 mètres photographiée à 10 mètres de distance sur les 99 mm du grand côté du film Instax Wide, contre une scène de ~10 mètres à la même distance sans le convertisseur.

- La distorsion observée, inévitable pour un grand angle, me paraît tout à fait acceptable (il faudrait des comparaisons avec le "Superwidestax" de xya sur des mêmes photos, pour mettre en évidence des écarts ou pas) ; les essais faits avec diverses ouvertures ne montrent pas une tendance à l'amélioration avec l'augmentation de l'ouverture.

Publié : dim. 17 février 2019 / 20:43 pm
par xya
merci, mike, pour les photos et les explications. les résultats sont mieux qu'avec le mint. du coup j'ai fait quelques essais avec le lomo wide et le raynox en fin d'aprés-midi. c'est mieux que le mint et mieux que la lentille lomo fournie avec l'appareil. mais pas terrible non plus.

j'ai vu sur ta photo de l'entrée du Fort du Mont-Alban un étrange trait de lumière bleue dans la photo. j'ai eu le même phénoméne, plus prononcé, cet après midi dans 2 des mes photos avec le lomo. pourtant la lumière était dans mon dos, impossible d'avoir des rayons latérals. il y a des rayons non maitrisés dans le raynox...

Publié : dim. 17 février 2019 / 21:08 pm
par MikeNavy
xya a écrit :j'ai vu sur ta photo de l'entrée du Fort du Mont-Alban un étrange trait de lumière bleue dans la photo. j'ai eu le même phénoméne, plus prononcé, cet après midi dans 2 des mes photos avec le lomo. pourtant la lumière était dans mon dos, impossible d'avoir des rayons latérals. il y a des rayons non maitrisés dans le raynox...

La lentille d’entrée est très grosse et saillante, plusieurs utilisateurs rapportent que ce convertisseur est sensible aux reflets, bien que traité.
Sur ma photo, c’est probablement un reflet, l’appareil pointait en hauteur.
Certains recommandent l’emploi d’un petit pare-soleil de diamètre 72 en caoutchouc (repliable).
Le Lomo attrape très facilement des reflets bleutés en arc, je les ai eus plusieurs fois.

Convertisseur fisheye diagonal Raynox HDP-2800ES

Publié : dim. 10 mars 2019 / 15:33 pm
par MikeNavy
Après le convertisseur grand angle, j'ai investi dans un convertisseur fisheye diagonal Raynox, HDP-2800ES.

- Comme les grands angles, les objectifs fisheye utilisent la distorsion : le grossissement au centre est inférieur à celui des bords, le centre est éloigné et les bords rapprochés.

- Mais, alors que les grands angles utilisent une perspective conique, ce qui limite le champ angulaire, les fisheye utilisent une perspective curviligne (dans laquelle les droites deviennent des courbes), ce qui leur permet d'atteindre ou de dépasser un champ angulaire de 180°.

- Il y a deux types d'objectifs fisheye : des objectifs qui donnent une image circulaire inscrite à l'intérieur de la photo ; et des objectifs qui donnent une image circonscrite à la photo, avec un champ angulaire maximum sur la diagonale.

- Le Raynox HDP-2800ES est du second type. C'est un fisheye diagonal, avec un facteur de réduction de 0,28. Son comportement dépend de la focale de l'objectif et de la diagonale de la photo (selon Raynox il est diagonal avec un champ angulaire de 180° pour un objectif équivalent à un 26 mm pour du format 24x36).

- C'est encore un dispositif afocal, sans incidence sur l'ouverture. Il est constitué de 3 lentilles en 3 groupes (deux étages de réduction successifs, lentilles ménisque divergent / plan concave / bi-convexe).

Image

- Deux incertitudes sur son comportement monté sur le Nikkor-W 1:5.6 100 mm :
* comment va-t-il se comporter ? fisheye inscrit ou diagonal ? (le Nikkor sur film Instax Wide est à peu près équivalent à un 36 mm sur 24x36).
* comment va se faire la mise au point ? (bien entendu, le Nikkor ne fait pas partie de la liste des objectifs ou appareils photos conseillés, et Raynox dit que dans certains cas la mise au point peut être impossible).

Place aux tests !

Le premier test est un panorama du port de Nice, en face de la colline du Château, réglage de la mise au point à l'infini :
Image

La déception est aussi grande que le champ angulaire, la photo est floue...

Deuxième test, je vise un objet plus rapproché (pointus du port), et je corrige la mise au point (distance mesurée x 3,6) :
Image

Un peu mieux mais bof...

Troisième essai, une ligne de "traîne-couillons" à quai, un peu plus près que les pointus, même méthode :
Image

Je passe à autre chose, je finis ma pellicule monochrome avec le convertisseur Raynox grand angle, et je recommence avec le David de la coulée verte, de près, avec un facteur correcteur de la mise au point de x2 :
Image

Là, une certaine lassitude me gagne... :cry:

Comme ça a l'air de se passer un peu mieux de près que de loin, je me colle devant une plante ornementale sur la Place du Pin et je décide de déterminer la mise au point en commençant par une distance x1, soit 4 pieds, et en augmentant progressivement le facteur de correction :
Image

Stupeur : si la boule de fleurs n'est pas très nette, l'arrière-plan l'est !

Je décide alors de prendre une série de photos avec la mise au point réglée au plus près sur mon appareil, c'est à dire 2 pieds 1/4, objectif sorti au bout de l'hélicoïde :

Rue Bonaparte, vue de la Place du Pin :
Image

Ombrages rue Scaliero :
Image

Et trois vues de la cité Fighiera, véritable petit village hors du temps dans le quartier de Riquier :
Image

Image

Image

Finalement, on obtient donc une image nette en réglant la mise au point au plus près, au prix d'un vignettage dans les 4 angles (juste assez pour montrer qu'on utilise un fisheye!). Résultat étonnant, contre-intuitif (pour avoir une image nette d'un objet lointain, il faut mettre au point au plus près).

Voilà, j'ai maintenant une idée du type de photo et des cadrages qu'on peut obtenir, et une méthode pour y arriver. A suivre !