Le dernier film que j'ai vu (ouvert à tous) !

C'est ici que l'on poste tout et n'importe quoi et surtout ce qui ne concerne pas la photo ou le site PP.com, c'est un peu le café du coin, musique, bons plans, trucs hallucinants... c'est ici !
Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 13855
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar consommable » jeu. 30 novembre 2017 / 16:17 pm

Revue hier avec toujours autant de plaisir, La leçon de piano.
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
Fabior
Polaroid SX-70
Messages : 544
Inscription : mer. 02 avril 2014 / 12:38 pm
Localisation : Charenton le Pont
Voir la galerie photo de ce membre

Cinéma

Messagepar Fabior » ven. 01 décembre 2017 / 09:31 am

La Villa de Robert Guédiguian Sous les trains de la vie, ils s'étaient construit une utopie qui ne résistera pas à une réalité mouvante, qui dépose encore ses inégalités.

Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 13855
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

WIP

Messagepar consommable » jeu. 07 décembre 2017 / 22:40 pm

Dans un autre genre, en DVD puisque pas sorti en salle, improbable à la télé, faut voir sur l'internet...: L'Arène

Des nanas qui s'entretuent dans des combats à mains nue, sans autre raison que des plaisirs tiers et plus ou moins pervertis.

Nulle forme esthétisante pour justifier une violence désinhibée, vitale où le seul but est de tuer l'autre pour survivre.

Pas de scène de douche, de petites tenues, de tétons saillants, juste quelque chose de troublant pour diverses raisons.
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
Fabior
Polaroid SX-70
Messages : 544
Inscription : mer. 02 avril 2014 / 12:38 pm
Localisation : Charenton le Pont
Voir la galerie photo de ce membre

Cinéma

Messagepar Fabior » ven. 08 décembre 2017 / 10:11 am

Jeune Femme de Léonor Serraille Débarquée brutalement,ce petit diable de femme comme le veut la culture populaire de l’est, devra se reconstruire ou se déconstruire.
Dernière édition par Fabior le jeu. 21 décembre 2017 / 13:23 pm, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 13855
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar consommable » sam. 09 décembre 2017 / 16:07 pm

De saison, à la séance du matin dans une ville balnéaire, Paddington 2.

Un délicieux moment de drôlerie, d'aventure, de suspense; une réussite.
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
sarto
Polaroi.
Messages : 217
Inscription : mar. 08 novembre 2011 / 18:13 pm
Localisation : A gche en sortant de l'ascenseur
Contact :

Messagepar sarto » mer. 20 décembre 2017 / 15:56 pm

The Florida Project, cette fin d'année nous gâte après le très bon Western, Sean Baker nous livre un superbe Project. Mon film de l'année.
Claustrophobia is the fear of closed spaces. For example: I am going to the liquor store and I'm scared that it's closed.

Avatar de l’utilisateur
Fabior
Polaroid SX-70
Messages : 544
Inscription : mer. 02 avril 2014 / 12:38 pm
Localisation : Charenton le Pont
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Fabior » jeu. 21 décembre 2017 / 13:24 pm

sarto a écrit :Western de Valeska Grisebach, un de mes plus beaux films vus en 2017.

Une petite perle du cinéma Allemand

Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 13855
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar consommable » dim. 24 décembre 2017 / 16:35 pm

Inévitablement, le caissier m'a demandé, ma dame s'étant éclipsée, si c'était un adulte et un enfant.

Quand bien même le serait-on, adulte, que ce soit un dessin animé, avec les enfants applaudissent à la fin...

...il faut aller voir Ferdinand pour rire et ne surtout pas louper la chèvre Lupe.
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
sarto
Polaroi.
Messages : 217
Inscription : mar. 08 novembre 2011 / 18:13 pm
Localisation : A gche en sortant de l'ascenseur
Contact :

Messagepar sarto » dim. 24 décembre 2017 / 18:48 pm

Il faut???
Claustrophobia is the fear of closed spaces. For example: I am going to the liquor store and I'm scared that it's closed.

Avatar de l’utilisateur
Kyioaki
Polaroid Pronto! SM
Messages : 2332
Inscription : mer. 09 mars 2011 / 15:03 pm
Localisation : Lille
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Kyioaki » lun. 25 décembre 2017 / 12:09 pm

Que retenir de cette année cinématographique alors que je ne suis jamais allé aussi peu au cinéma (peut-être tout autant par manque de temps que d'envie) ?

- Les larmes d'Agnes Varda dans Visages Villages ;
- Le visage et le corps d'Harry Dean Stanton dans Lucky ;
- De belles surprises : Moonlight de Barry Jenkins et Blade runner 2049 de Denis Villeneuve ;
- Le cinéma d'Arnaud Desplechin (Les fantômes d'Ismael) qui me fascine toujours autant alors que celui de Robin Campillo (120 battements par minute) me plonge dans des abîmes d'incompréhension ;
- Jeff Nichols qui n'en finit pas de confirmer (Loving) alors que James Gray m'a un peu déçu (The lost city of Z) ;
- La palme du cinéma naphtaline a Todd Haynes (Le musée des merveilles, surcôté et soporifique) ;
- La palme du cinéma déjanté à Bruno Dumont (Jeannette un OVNI déroutant mais pas déplaisant) ;
- Et évidemment plein de films à rattraper en VOD (Western, Faute d'Amour, 12 jours...).

Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 11583
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » mer. 27 décembre 2017 / 17:17 pm

Salut!
Ha... l'exercice du palmarès amoureux de fin d'année est difficile! Je n'envoies pas mes cartes postales ni aux Cahiers du Cinéma ni à la Limace et l'Enclume mais c'est un exercice auquel nous adorons, mes amis et moi, nous plier pendant les longues soirées des vacances d'hiver. Celles qui vont commencer ce soir, je reviendrai donc plus tard là-dessus. Mais bon quelques conseils gratuits pour les copains cinéphiles avant de boucler le sac ne feront pas de mal.
Sarto: oui tu as raison, Thelma est très décevant. Bien jusqu'à la scène de flirt à l'opéra réussi mais ensuite on tombe dans les poncifs du fantastique jusqu'au ridicule.
A Beautiful Day, de Lynne Ramsay: de belles images de NYC certes (merci les optiques Brooke et Kodak) mais le scénario est boursouflé — je vous conseille plus sérieusement le très court thriller de Jonathan Ames, également producteur exécutif du film, génial et sorti en poche — et Joaquin Phoenix n'a que sa barbe à offrir tant son rôle est pauvre. Dommage.
Le dernier Star Wars 8: pas mauvais non mais bon c'est long, très très long toutes ces années-lumière!
de Nescafé George C. C'est pas mauvais, c'est aps très bon plus malgré une excellente prestation de Julianne Moore.
La Villa de Guédiguian, moi je pensais naïvement piquer une tête dans la Grande Bleue mais j'ai fait un plat dans une mare de niaiserie terrible. Seule Anaïs Demoustier sauve son rôle. Une mention spéciale pour Robinson Stévenin qui doit faire le niais amoureux transi et qui réussit à faire le niais au carré: une performance.
À éviter.
Bref, après deux très beaux docus — qui ont l'art de s'en éloigner —, Carré 35 de Éric Caravaca et Makala de Emmanuel Gras d'une esthétique surprenante de beauté effrayante mêlé d'un respect subtil des différents protagonistes je vous propose le Maria par Callas de Tom Volf, très hagiographique mais qui propose des documents inédits à propos de cette femme d'une très grande intelligence tout à fait exceptionnels où les images et la bande-son m'ont ému à un point que je n'aurais imaginé en entrant dans la salle.
Alors oui Western de Valeska Grisebach est un film de grande qualité sur lequel je reviendrai mais je voudrais conclure ce soir avec mon conseil appuyé pour celui que je tiens comme l'un des meilleurs films de 2017: Un Homme Intègre de Mohammad Rasoulov: deux heures de tension qui ne redescend jamais, des acteurs formidables, des images de cinéma d'une grande beauté extirpées d'un décor qui n'est pas vraiment porté sur la joyeuseté (à part la grotte-refuge) et cette sensation violente que tout ce film est tenu à bout de bras par les risques que va payer l'auteur. Du très grand cinéma assurément.

Bonne fin d'année à tous!
Tarde venientibus ossa.

Avatar de l’utilisateur
Kyioaki
Polaroid Pronto! SM
Messages : 2332
Inscription : mer. 09 mars 2011 / 15:03 pm
Localisation : Lille
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Kyioaki » mer. 27 décembre 2017 / 18:50 pm

Olivier, tu nous as tronqué un bout de phrase. Allez, je corrige pour toi :
"Bienvenue à Suburbicon de Nescafé George C. C'est pas mauvais, c'est pas très bon plus malgré une excellente prestation de Julianne Moore".

Ceci dit, j'ai vraiment mais vraiment beaucoup de films à rattraper.

Avatar de l’utilisateur
sarto
Polaroi.
Messages : 217
Inscription : mar. 08 novembre 2011 / 18:13 pm
Localisation : A gche en sortant de l'ascenseur
Contact :

Messagepar sarto » mer. 27 décembre 2017 / 19:18 pm

Difficile exercice de fin d'année;

Les très belles surprises de 2017 : Western, The Florida Project, Faute d'Amour, Good Time, Braguino, Get Out, Loving, American Honey, Les Oubliés, Manchester by the sea, Citoyen d'Honneur.

Les films agréables : le sens de la fête, au revoir la haut, petit paysan, jeune femme

que j'aurais aimé voir : Bangkok Nites et le dernier Mallick.
Claustrophobia is the fear of closed spaces. For example: I am going to the liquor store and I'm scared that it's closed.

Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 13855
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Fastoche

Messagepar consommable » mer. 27 décembre 2017 / 20:38 pm

Moins Cahiers du cinéma ou Télérama "je me la joue critique, ne la supportant pas", La La Land, Les figures de l'ombre et Ghost in the shell.
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
Kyioaki
Polaroid Pronto! SM
Messages : 2332
Inscription : mer. 09 mars 2011 / 15:03 pm
Localisation : Lille
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Kyioaki » jeu. 28 décembre 2017 / 13:08 pm

@ Sarto,
Je me suis demandé pourquoi je n'avais pas mentionné Manchester by the sea que tu as cité plus haut. Je le sais maintenant. Je l'ai vu en décembre 2016. Je me permets donc de l'ajouter à mes listes de films préférés de 2016 et de 2017. Et comme nous sommes sur cette période charnière de début / fin d'année, je vais également ajouter deux films de Pablo Larrain (j'ai cherché il ne semble pas y avoir de parenté avec Sergio Larrain, l'immense photographe, et pourtant !) : Neruda et Jackie sortis à quelques mois d'intervalle. No (2012) m'avait déjà emballé mais là c'est la confirmation d'un très bon cinéaste.

@ Tous,
Sinon, je profite de ces vacances pour regarder, entre deux séances de tirage photo, des films enregistrés cette année lors de leur diffusion à la TV. J'en citerai trois :
- Graine de violence aka Blackboard Jungle de Richard Brooks (1955) tout à fait étonnant dans la manière de poser la question de la délinquance. Un des premiers films de Sidney Poitier qui est un acteur que j'aime énormément. R. Brooks est un cinéaste pas très souvent cité et pourtant je lui trouve énormément de qualité. Il y a bien entendu La Chatte sur un toit brûlant (1959) mais aussi un surprenant western écologique La Dernière chasse (1956). Son Lord Jim (1965) m'avait quant à lui laissé un peu froid.
- Boudu sauvé des eaux de Jean Renoir (1932) qui ne m'a pas beaucoup plus sur l'instant (l'irrévérence de Boudu interprété par M. Simon, qui est le sujet même du film, m'a mis mal à l'aise) mais qui, je ne sais pas pourquoi, me laisse une impression tenace. Renoir est un cinéaste avec lequel je ne suis pas très copain mais j'essaie de comprendre et du coup je persiste (11ème film que je vois de ce cinéaste) ;
- L'enfer d'Henri-Georges Clouzot, documentaire de Serge Bromberg (2009) sur l'histoire de ce film inachevé dont les péripéties et les rush sont tout à fait incroyables. Une facette de Clouzot que je ne connaissais pas du tout.

Je pense que ce week-end je vais filer voir Florida Project.

Vive le cinoch !


Revenir vers « La boîte à blabla »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités