A quelle résolution scanner vos photos instantanées ?

Discussions autour de la photo en général : expositions, photographes, matériel, appareils photos, le métier de photographe, l'image, histoire et actu de la photo...
Avatar de l’utilisateur
MikeNavy
Polaroid SX-70
Messages : 527
Inscription : mar. 10 avril 2018 / 10:42 am
Localisation : Nice, Paris
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

A quelle résolution scanner vos photos instantanées ?

Messagepar MikeNavy » sam. 19 octobre 2019 / 16:42 pm

Bonjour,

Quelques réflexions sur les résolutions à adopter lors de la numérisation de photos instantanées et sur les formats de photos dans lesquels les enregistrer.

1. Ce que voit l’œil
Un œil emmétrope (vision normale, ni mmyope, ni prebyte, ni...) d’acuité visuelle 10/10 a un pouvoir séparateur d’une minute d’arc. Ramené à un plan distant de 25 cm de l’œil, cela permet de distinguer un détail de 0,075 mm de diamètre (ou 0,090 mm à 30 cm de distance). L’œil emmétrope parfait étant un absolu, en pratique on prend un pouvoir de résolution de 0,1 mm.

2. Ce qu'il y a sur le film
Le film Fujifilm Instax Wide a un pouvoir de résolution de 10 lignes par mm (cf. sa datasheet).
Pour les films Instax Square Fujifilm annonce une résolution de 12 lignes par mm.
Je doute qu'il y ait une réelle différence de résolution entre les deux...

Je ne connais pas la résolution des films Polaroid : il n'y a pas de datasheet. On supposera donc qu'elle est équivalente à celle des Instax.

3. Les détails à scanner - résolution du scanner
On voit que les deux approches amènent à une même conclusion : il faut prendre en compte 250 à 300 "points analogiques" par pouce.

Ceci amène à une résolution de 500 à 600 dpi (dots per inch = points par pouce) dans les réglages du scanner :
- c'est une conséquence du théorème d'échantillonnage de Shannon, si une image analogique a X*Y points analogiques, une image numérique devra avoir au moins 2X*2Y pixels numériques pour restituer cette image correctement (de la même manière, lorsqu'on numérise du son il faut le numériser à une fréquence d'échantillonnage de 48 kHz au moins pour restituer la bande 0 à 24 kHz).
- une raison "plus physique" est que les pixels sont alignés sur une grille, alors que les points analogiques ne le sont pas : il faut donc une grille numérique de plus grande résolution que celle des points analogiques, sinon certains points analogiques ne seraient pas pris en compte.

[Bien entendu, ceci s'applique lorsque on veut numériser le plus petit détail, et peut être ajusté à la baisse si la photo ne comporte pas petit détail : si le plus petit détail de la photo mesure 1/Z pouces, il faudra scanner au minimum à 2*Z dpi.]

4. Exemples

Arbre en fleurs [Lomo Instax Wide, mode automatique]
Détail :
Arbre en fleurs, 150 dpi :
https://drive.google.com/open?id=1ORZwbDzPAB1vXhfIi90NtbmG5Fs2HLVG
Arbre en fleurs, 300 dpi :
https://drive.google.com/open?id=15KUnnj3HzhHIt_gMwb65Nvy4zpsSTMMu
Arbre en fleurs, 600 dpi :
https://drive.google.com/open?id=1LUK_tFClTXZhbt1MlQ0UXSZiqvM4wds0

Massif de fleurs [Instax Wide 300 avec Nikkor 1:5.6 100 mm et filtre FLD ; mesure d'exposition sur les fleurs, pour renvoyer le reste du massif dans l'ombre]
Détail :
Massif de fleurs, 150 dpi :
https://drive.google.com/open?id=10Hd8DMn_Cvq7rF60efWEJ4sPZi_QZG3W
Massif de fleurs, 300 dpi :
https://drive.google.com/open?id=1wT1p1etm3IBCa36L5Sa1XcrS82zWu5Xj
Massif de fleurs, 600 dpi :
https://drive.google.com/open?id=11eiALSUhUabO7yGCbaEuqxh5IhqiHJp8
Dans les deux cas, l'écart est flagrant entre 150 et 300 dpi, et on note encore une (plus faible) amélioration entre 300 et 600 dpi.

4. Scanner pour agrandir
Si l'on désire agrandir la photo en vue d'un retirage ultérieur, il faut prendre en compte cela lors de la numérisation : il y a risque de pixellisation lors de l'agrandissement.
Deux méthodes :
- augmenter la résolution de numérisation : si on veut agrandir d'un facteur 3, on va numériser à 3x600 dpi, soit 1800 dpi ; on n'aura pas plus de détails, mais on évitera la pixellisation.
- agrandir avec un logiciel à algorithme "de diffusion", qui évite de faire seulement des pixels plus gros ; sous Windows, le plus simple est Smilla Enlarger ; mais tous les logiciels de retouche photo (The Gimp, Photoshop, Lightroom...) sont aujourd'hui capables de ça, de base ou avec des greffons.
On peut combiner les deux méthodes.

5. Format de fichiers
L'idéal est de disposer d'un scanner qui offre la possibilité d'enregistrer les images dans un format sans compression (=sans perte), par exemple le TIFF.
Une photo Instax Wide, scannée à 600 dpi, va avoir une dimension de 108*600/25.4 pixels de large, soit 2551 pixels ; et 86*600/25.4 pixels de haut, soit 2032 pixels.
Codée en TIFF sans compression, elle va avoir une taille d'environ 35 MOctets.
A l'heure des disques HDD ou SSD d'un à plusieurs Tera Octets, des images de ~35 Mega Octets ce n'est pas un problème.

On peut réduire la taille de l'image en la stockant en JPEG, au prix d'une dégradation d'image.
Il faut que le logiciel de conversion offre la possibilité de régler les paramètres de l'enregistrement JPEG.
Ici, les copies d'écran de Gimp, lors de la configuration du JPEG :
- Pour une haute qualité JPEG (l'image de 35 MOctets est ramenée à 3.9 MOctets) :
Image
- Pour une basse qualité d'image (l'image de 35 MOctets est ramenée à 700 kOctets):
Image
Les logiciels de retouche cités devraient tous disposer d'un menu équivalent.

"Haute qualité" et "Basse qualité" sont subjectifs, et le résultat qualitatif comme la taille dépendent beaucoup de l'image initiale (grand ou faible nombre de couleurs présentes, richesse des détails ou grands morceaux semblables...

6. L'affichage des photos de la galerie sur Polaroid Passion
Les photos publiées dans les galeries des membres sont limitées à 600 pixels de large, sauf cas de photo de grande taille avec un rapport de taille très grand [par exemple, deux Instax Wide côte à côte, facteur de forme 3,2 ; mais je ne sais pas quand commence l'affichage de la loupe].

Sun un Instax Wide, photo horizontale, en se limitant à l'image, cela correspond à ~150 dpi. On ne peut donc rendre que 75 "points analogiques" par pouce, soit un détail minimal de 0,3 mm.
Sur un Polaroid intégral, en se limitant à l'image, cela correspond à ~200 dpi. On ne peut donc rendre que 100 "points analogiques" par pouce, soit un détail minimal de 0,25 mm.

Dans les deux cas, on ne restitue sur le site que bien moins que ce qu'on peut trouver sur la photo et que l’œil peut y voir...

[Ajout, rien que pour Chris de Nice !]

7. L'impression des photos... Toujours déçu !
Il y a une ENORME différence entre l'affichage d'une photo et son impression.
- Sur un écran, chaque pixel est obtenu par 3 points de couleur (Rouge, Vert, Bleu) éclairés par en-dessous et dont la luminosité est partiellement / totalement / ou pas atténuée, par exemple via un cristal liquide qu'on fait tourner pour changer sa polarisation et l'atténuation.

- Sur du papier, on a un fond blanc, et des gouttelettes d'encre.
Impression en gris : le gris est codé sur 8 bits (256 niveaux de gris), pour rendre tous les niveaux de gris on utilise une trame de 16*16 points : le "pixel imprimé" monochrome minimum, le point de trame, a donc la taille d'un carré de 16 gouttelettes de côté.
Impression en couleurs : les couleurs sont codées sur 24 bits, pour rendre toutes les couleurs on utilise une trame de 4096*4096 points : le point de trame en couleurs a donc la taille d'un carré de 4096 gouttelettes de côté.

Si en gris il n'y a pas de problème (les gouttelettes d'encre sont très petites), en couleur le point de trame est encore trop gros ; les drivers d'impression doivent avoir recours à des algorithmes de lissage, de moyennage, de réduction du nombre de couleurs, qui font disparaître des détails. Une fois imprimée, la photo qui était initialement en TIFF ne sera pas bien différente de celle qui était en JPEG.

Mais ce n'est pas une raison pour délaisser le TIFF :
- la différence à l'affichage est visible ;
- et si les imprimantes d'aujourd'hui ont des gouttelettes de quelques picolitres, on aura peut-être mieux dans le futur.
Dernière édition par MikeNavy le sam. 19 octobre 2019 / 19:37 pm, édité 6 fois.
Cordialement,
MikeNavy


Instantané : Nikkorstax Wide
3D Stéréoscopique : Fujifilm FinePix REAL 3D W3, séparateur à miroirs, plateau coulissant
https://nallino.net/photo/index.html

Avatar de l’utilisateur
Chrisdenice
Polaroid 180
Messages : 929
Inscription : ven. 18 mars 2016 / 13:35 pm
Localisation : Nice
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Chrisdenice » sam. 19 octobre 2019 / 16:58 pm

MikeNavy a écrit :

L'idéal est de disposer d'un scanner qui offre la possibilité d'enregistrer les images dans un format sans compression (=sans perte), par exemple le TIFF.

Oui, c'est vrai que le TIFF est un format excellent pour les grandes impressions. Ceci-dit, j'ai testé (sans le vouloir) 2 tirages alu de grande dimension avec un TIFF et un jpeg à qualité 100% et aucune différence visible sur la photo imprimée finale.
.

Avatar de l’utilisateur
MikeNavy
Polaroid SX-70
Messages : 527
Inscription : mar. 10 avril 2018 / 10:42 am
Localisation : Nice, Paris
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar MikeNavy » sam. 19 octobre 2019 / 17:11 pm

Chrisdenice a écrit :
MikeNavy a écrit :

L'idéal est de disposer d'un scanner qui offre la possibilité d'enregistrer les images dans un format sans compression (=sans perte), par exemple le TIFF.

Oui, c'est vrai que le TIFF est un format excellent pour les grandes impressions. Ceci-dit, j'ai testé (sans le vouloir) 2 tirages alu de grande dimension avec un TIFF et un jpeg à qualité 100% et aucune différence visible sur la photo imprimée finale.
.

Voir ci-dessus le paragraphe rajouté sur l'impression.
Cordialement,
MikeNavy


Instantané : Nikkorstax Wide
3D Stéréoscopique : Fujifilm FinePix REAL 3D W3, séparateur à miroirs, plateau coulissant
https://nallino.net/photo/index.html

Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 11936
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » sam. 19 octobre 2019 / 21:13 pm

Oulala lalala! ;)

MikeNavy a écrit :Bonjour,

Quelques réflexions sur les résolutions à adopter lors de la numérisation de photos instantanées et sur les formats de photos dans lesquels les enregistrer.1. Ce que voit l’œil
Un œil emmétrope (vision normale, ni myope, ni presbyte, ni...) d’acuité visuelle 10/10 a un pouvoir séparateur d’une minute d’arc. Ramené à un plan distant de 25 cm de l’œil, cela permet de distinguer un détail de 0,075 mm de diamètre (ou 0,090 mm à 30 cm de distance). L’œil emmétrope parfait étant un absolu, en pratique on prend un pouvoir de résolution de 0,1 mm.


Bon admettons... mais tout cela avant 40 ans et dans des conditions d'éclairage optimales.

MikeNavy a écrit : 2. Ce qu'il y a sur le film
Le film Fujifilm Instax Wide a un pouvoir de résolution de 10 lignes par mm (cf. sa datasheet).
Pour les films Instax Square Fujifilm annonce une résolution de 12 lignes par mm


Non, non et non.

MikeNavy a écrit : Je ne connais pas la résolution des films Polaroid : il n'y a pas de datasheet. On supposera donc qu'elle est équivalente à celle des Instax.


Des films Polaroid que les gens utilisent encore, il y en a beaucoup de différents et les caractéristiques (datasheet) existent. Apprend à les trouver dans la documentation disponible.

MikeNavy a écrit : 3. Les détails à scanner - résolution du scanner
On voit que les deux approches amènent à une même conclusion : il faut prendre en compte 250 à 300 "points analogiques" par pouce.
Ceci amène à une résolution de 500 à 600 dpi (dots per inch = points par pouce) dans les réglages du scanner :


Quelles approches? D'où sortent ces chiffres de "points analogiques" C'est quoi un "point analogique" :?: :roll:

Pourquoi une résolution à la louche de 500 à 600 dpi, comme ça, là pour démarrer ta "démonstration"?

MikeNavy a écrit :- une raison "plus physique" est que les pixels sont alignés sur une grille, alors que les points analogiques ne le sont pas : il faut donc une grille numérique de plus grande résolution que celle des points analogiques, sinon certains points analogiques ne seraient pas pris en compte.


Or donc, quel est donc la dimension du pas de grille du capteur de ton scanner et la rupture de demi-période?

MikeNavy a écrit :[Bien entendu, ceci s'applique lorsque on veut numériser le plus petit détail, et peut être ajusté à la baisse si la photo ne comporte pas petit détail : si le plus petit détail de la photo mesure 1/Z pouces, il faudra scanner au minimum à 2*Z dpi.]


À la selon, comme disait ma grand-mère. :mrgreen:

MikeNavy a écrit :4. Exemples[/u]
Arbre en fleurs [Lomo Instax Wide, mode automatique]
Détail :
Arbre en fleurs, 150 dpi :
https://drive.google.com/open?id=1ORZwbDzPAB1vXhfIi90NtbmG5Fs2HLVG
Arbre en fleurs, 300 dpi :
https://drive.google.com/open?id=15KUnnj3HzhHIt_gMwb65Nvy4zpsSTMMu
Arbre en fleurs, 600 dpi :
https://drive.google.com/open?id=1LUK_tFClTXZhbt1MlQ0UXSZiqvM4wds0

Massif de fleurs [Instax Wide 300 avec Nikkor 1:5.6 100 mm et filtre FLD ; mesure d'exposition sur les fleurs, pour renvoyer le reste du massif dans l'ombre]
Détail :
Massif de fleurs, 150 dpi :
https://drive.google.com/open?id=10Hd8DMn_Cvq7rF60efWEJ4sPZi_QZG3W
Massif de fleurs, 300 dpi :
https://drive.google.com/open?id=1wT1p1etm3IBCa36L5Sa1XcrS82zWu5Xj
Massif de fleurs, 600 dpi :
https://drive.google.com/open?id=11eiALSUhUabO7yGCbaEuqxh5IhqiHJp8
Dans les deux cas, l'écart est flagrant entre 150 et 300 dpi, et on note encore une (plus faible) amélioration entre 300 et 600 dpi.


Non, ça c'est pas possible et de plus malhonnête: tu ne nous dis pas quel grossissement tu as pris pour nous montrer ces détails d'une photo ou quelles sont les dimensions de la portion agrandie donnée pour exemple.

MikeNavy a écrit :4. Scanner pour agrandir
Si l'on désire agrandir la photo en vue d'un retirage ultérieur, il faut prendre en compte cela lors de la numérisation : il y a risque de pixellisation lors de l'agrandissement.
Deux méthodes :
- augmenter la résolution de numérisation : si on veut agrandir d'un facteur 3, on va numériser à 3x600 dpi, soit 1800 dpi ; on n'aura pas plus de détails, mais on évitera la pixellisation.
- agrandir avec un logiciel à algorithme "de diffusion", qui évite de faire seulement des pixels plus gros ; sous Windows, le plus simple est Smilla Enlarger ; mais tous les logiciels de retouche photo (The Gimp, Photoshop, Lightroom...) sont aujourd'hui capables de ça, de base ou avec des greffons.
On peut combiner les deux méthodes.


Tout est à reprendre, là:
— Il peut y avoir effet de pixellisation si le scanner ne peut pas atteindre la résolution demandée pour l'agrandissement demandé (cas fréquent avec les scanners de base)
— pour agrandir de 3x un côté d'un document de base, il suffit d'augmenter la résolution d'acquisition par 2 au carré. Pour un petit document comme un Instax vu de près ( ex: le plus grand côté d'un Instax Mini, 62mm, scanné à 300 dpi x 3 = 900 dpi, ou, si ce n'est pas disponible, 1200 dpi, donne un agrandissement de 186 mm à la résolution d'impression de 300 dpi, très largement suffisant pour cette taille)
- agrandir avec un logiciel à algorithme "de diffusion", qui évite de faire seulement des pixels plus gros.
C'est quoi ça un logiciel à algorithme de diffusion, c'est militaire? Un pixel ne change jamais de dimension, même quand on le nourrit beaucoup. :mrgreen:

MikeNavy a écrit :5. Format de fichiers
L'idéal est de disposer d'un scanner qui offre la possibilité d'enregistrer les images dans un format sans compression (=sans perte), par exemple le TIFF.
Une photo Instax Wide, scannée à 600 dpi, va avoir une dimension de 108*600/25.4 pixels de large, soit 2551 pixels ; et 86*600/25.4 pixels de haut, soit 2032 pixels.
Codée en TIFF sans compression, elle va avoir une taille d'environ 35 MOctets.
A l'heure des disques HDD ou SSD d'un à plusieurs Tera Octets, des images de ~35 Mega Octets ce n'est pas un problème.



Ouais pourquoi pas. De toutes les façons les logiciels de scans ont la mauvaise habitude d'ajouter beaucoup de pixels qui servent à rien, surtout dans les hautes résolutions d'acquisitions demandées, jamais vraies et scandaleusement exagérées par marketing — sauf sur les scanners à films professionnels ( dont il est facile de louer les services selon ses besoins)

MikeNavy a écrit : On peut réduire la taille de l'image en la stockant en JPEG, au prix d'une dégradation d'image.


Convertir une image/fichier acquise en .tif vers un fichier .jpeg ne réduit pas la taille mais réduit le poids de celle-ci et ne dégrade pas forcément la qualité de l'image (heureusement pour les imprimeurs en ligne)

MikeNavy a écrit : "Haute qualité" et "Basse qualité" sont subjectifs, et le résultat qualitatif comme la taille dépendent beaucoup de l'image initiale (grand ou faible nombre de couleurs présentes, richesse des détails ou grands morceaux semblables...


Comme disait donc ma grand-mère, c'est à la selon, on fait comme on veut on peut. Si tout est subjectif selon ce qu'il y aurait dans l'image, pourquoi s'emmerder, hein?

MikeNavy a écrit :6. L'affichage des photos de la galerie sur Polaroid Passion
Les photos publiées dans les galeries des membres sont limitées à 600 pixels de large, sauf cas de photo de grande taille avec un rapport de taille très grand [par exemple, deux Instax Wide côte à côte, facteur de forme 3,2 ; mais je ne sais pas quand commence l'affichage de la loupe].


Les photos publiées ne sont pas limitées à 600p de large, non ça c'est la dimension définie par la partie du programme qui fait la mise en page du site. On peut très largement poster des photos plus grandes et surtout plus hautes, c'est l'intérêt de publier des photos dans le format portrait plutôt que paysage. (l'inverse de l'affichage automatique des visionneuses d’écran d'ordi :wink: ) Tu dois reprendre donc ton calcul de résolution pour le plus grand côté affiché et non seulement sur le côté horizontal.

Bon...! J'arrête là, il est 21 heures et j'ai trop faim et puis je dois ranger mon labo, aussi. Un seul truc vite fait à rectifier: avec une imprimante normale à jet d'encre (giclée comme disent les rigolos outre Atlantique et ceux qui ont honte d'annoncer jet d'encre sur les cartels de leurs galeries), si tu n'en as pas ajouté une toi-même, il n'y a pas de trame ni de "point de trame" qui vaille. Le jet d'encre, ce n'est ni de l'héliogravure ni de l'offset.
Bref, y a du boulot à reprendre tout ça. :mrgreen:

Bonne soirée tout de même.
Tarde venientibus ossa.

Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 14281
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar consommable » dim. 20 octobre 2019 / 06:58 am

Vive Opera, un clic sur l'onglet et on revient en haut de page pour savoir quelle était la question liminaire.

Donc 600 dpi, afin de pouvoir réduire à 750 pixels le plus grand côté pour affichage raisonnable en galerie.
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 11936
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » dim. 20 octobre 2019 / 08:37 am

Quand on voit le résultat...
on se dit que vous auriez mieux dû lire au lieu de cliquer sur votre onglet. :mrgreen:
Tarde venientibus ossa.

Avatar de l’utilisateur
MikeNavy
Polaroid SX-70
Messages : 527
Inscription : mar. 10 avril 2018 / 10:42 am
Localisation : Nice, Paris
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar MikeNavy » dim. 20 octobre 2019 / 10:13 am

facono a écrit :Oulala lalala! ;)

MikeNavy a écrit :Bonjour,

Quelques réflexions sur les résolutions à adopter lors de la numérisation de photos instantanées et sur les formats de photos dans lesquels les enregistrer.1. Ce que voit l’œil
Un œil emmétrope (vision normale, ni myope, ni presbyte, ni...) d’acuité visuelle 10/10 a un pouvoir séparateur d’une minute d’arc. Ramené à un plan distant de 25 cm de l’œil, cela permet de distinguer un détail de 0,075 mm de diamètre (ou 0,090 mm à 30 cm de distance). L’œil emmétrope parfait étant un absolu, en pratique on prend un pouvoir de résolution de 0,1 mm.


Bon admettons... mais tout cela avant 40 ans et dans des conditions d'éclairage optimales.
Source: Wikipédia. C'est pour ça qu'on prend 0,1 et pas 0,075

MikeNavy a écrit : 2. Ce qu'il y a sur le film
Le film Fujifilm Instax Wide a un pouvoir de résolution de 10 lignes par mm (cf. sa datasheet).
Pour les films Instax Square Fujifilm annonce une résolution de 12 lignes par mm


Non, non et non.
Source: datasheets des films Instax Wide et Square.

MikeNavy a écrit : Je ne connais pas la résolution des films Polaroid : il n'y a pas de datasheet. On supposera donc qu'elle est équivalente à celle des Instax.


Des films Polaroid que les gens utilisent encore, il y en a beaucoup de différents et les caractéristiques (datasheet) existent. Apprend à les trouver dans la documentation disponible.
Je serais heureux que tu me cites leurs liens, si tu peux... Il n'y a pas de datasheet pour les films PO, et dans les datasheets des films anciens il n'y a pas la résolution

MikeNavy a écrit : 3. Les détails à scanner - résolution du scanner
On voit que les deux approches amènent à une même conclusion : il faut prendre en compte 250 à 300 "points analogiques" par pouce.
Ceci amène à une résolution de 500 à 600 dpi (dots per inch = points par pouce) dans les réglages du scanner :


Quelles approches? D'où sortent ces chiffres de "points analogiques" C'est quoi un "point analogique" :?: :roll:
Les deux approches: celle par la résolution de l'oeil et celle par la résolution des instax ; "point analogique", ou si tu préfères plus petit détail analogique perceptible.

Pourquoi une résolution à la louche de 500 à 600 dpi, comme ça, là pour démarrer ta "démonstration"?
Tu n'as pas lu? et tu cites incomplètement : la raison est le théorème d'échantillonnage de Shannon, qui date des débuts de l'ère du numérique, et qui est à la base de toute digitalisation. Si tu ne sais pas ce que c'est vois Wikipédia.

MikeNavy a écrit :- une raison "plus physique" est que les pixels sont alignés sur une grille, alors que les points analogiques ne le sont pas : il faut donc une grille numérique de plus grande résolution que celle des points analogiques, sinon certains points analogiques ne seraient pas pris en compte.


Or donc, quel est donc la dimension du pas de grille du capteur de ton scanner et la rupture de demi-période?
Mon scanner est capable de 2400x1200 dpi. Lorsque je le règle en 600 dpi il fait des pixels alignés sur des lignes et des colonnes, soit sur une grille ou une matrice, et produit 600 pixels au pouce.

MikeNavy a écrit :[Bien entendu, ceci s'applique lorsque on veut numériser le plus petit détail, et peut être ajusté à la baisse si la photo ne comporte pas petit détail : si le plus petit détail de la photo mesure 1/Z pouces, il faudra scanner au minimum à 2*Z dpi.]


À la selon, comme disait ma grand-mère. :mrgreen:
Une loupe du type "compte-fils" peut servir à apprécier la taille des détails. C'est bien "selon le cas" mais pas "au pifomètre"

MikeNavy a écrit :4. Exemples[/u]
Arbre en fleurs [Lomo Instax Wide, mode automatique]
Détail :
Arbre en fleurs, 150 dpi :
https://drive.google.com/open?id=1ORZwbDzPAB1vXhfIi90NtbmG5Fs2HLVG
Arbre en fleurs, 300 dpi :
https://drive.google.com/open?id=15KUnnj3HzhHIt_gMwb65Nvy4zpsSTMMu
Arbre en fleurs, 600 dpi :
https://drive.google.com/open?id=1LUK_tFClTXZhbt1MlQ0UXSZiqvM4wds0

Massif de fleurs [Instax Wide 300 avec Nikkor 1:5.6 100 mm et filtre FLD ; mesure d'exposition sur les fleurs, pour renvoyer le reste du massif dans l'ombre]
Détail :
Massif de fleurs, 150 dpi :
https://drive.google.com/open?id=10Hd8DMn_Cvq7rF60efWEJ4sPZi_QZG3W
Massif de fleurs, 300 dpi :
https://drive.google.com/open?id=1wT1p1etm3IBCa36L5Sa1XcrS82zWu5Xj
Massif de fleurs, 600 dpi :
https://drive.google.com/open?id=11eiALSUhUabO7yGCbaEuqxh5IhqiHJp8
Dans les deux cas, l'écart est flagrant entre 150 et 300 dpi, et on note encore une (plus faible) amélioration entre 300 et 600 dpi.


Non, ça c'est pas possible et de plus malhonnête: tu ne nous dis pas quel grossissement tu as pris pour nous montrer ces détails d'une photo ou quelles sont les dimensions de la portion agrandie donnée pour exemple.
Oh le vilain qui me traite de malhonnête ! Pour les photos en 600 dpi, je les ai affichées à 100% sur mon écran, à 200% pour celles à 300 dpi, et à 400% pour celles à 150 dpi, de manière à ce que les photos aient la même taille à l'écran. Pour le facteur d'agrandissement, cela dépend de la résolution et de la taille de TON écran

MikeNavy a écrit :4. Scanner pour agrandir
Si l'on désire agrandir la photo en vue d'un retirage ultérieur, il faut prendre en compte cela lors de la numérisation : il y a risque de pixellisation lors de l'agrandissement.
Deux méthodes :
- augmenter la résolution de numérisation : si on veut agrandir d'un facteur 3, on va numériser à 3x600 dpi, soit 1800 dpi ; on n'aura pas plus de détails, mais on évitera la pixellisation.
- agrandir avec un logiciel à algorithme "de diffusion", qui évite de faire seulement des pixels plus gros ; sous Windows, le plus simple est Smilla Enlarger ; mais tous les logiciels de retouche photo (The Gimp, Photoshop, Lightroom...) sont aujourd'hui capables de ça, de base ou avec des greffons.
On peut combiner les deux méthodes.


Tout est à reprendre, là:
— Il peut y avoir effet de pixellisation si le scanner ne peut pas atteindre la résolution demandée pour l'agrandissement demandé (cas fréquent avec les scanners de base)
— pour agrandir de 3x un côté d'un document de base, il suffit d'augmenter la résolution d'acquisition par 2 au carré. Pour un petit document comme un Instax vu de près ( ex: le plus grand côté d'un Instax Mini, 62mm, scanné à 300 dpi x 3 = 900 dpi, ou, si ce n'est pas disponible, 1200 dpi, donne un agrandissement de 186 mm à la résolution d'impression de 300 dpi, très largement suffisant pour cette taille)
- agrandir avec un logiciel à algorithme "de diffusion", qui évite de faire seulement des pixels plus gros.
C'est quoi ça un logiciel à algorithme de diffusion, c'est militaire? Un pixel ne change jamais de dimension, même quand on le nourrit beaucoup. :mrgreen:

Il y a pixellisation quand on agrandit. Je cite donc deux possibilités : la première c'est de scanner avec une plus forte résolution (est-ce que vraiment tu me lis, ou est-ce que ta hargne te brouille la vue?). La deuxième, c'est d'utiliser un algorithme d'agrandissement "intelligent" : autrefois les algos d'agrandissement se contentaient de faire des pixels plus grands (raté, c'est pas ce qu'on cherche). Les logiciels de retouche d'image actuels utilisent des algorithmes qui essaient, en agrandissant, de recréer une image semblable à l'image à agrandir, sans pixellisation. Les plus répandus sont des algorithmes à diffusion, d'autre sont basés sur des fractales. On trouve ça dans The Gimp (gratuit), G'MIC (greffon gratuit pour The Gimp), Smilla Enlarger (gratuit, spécialisé dans cette tâche), et sans aucun doute dans les logiciels payants Photoshop, Lightroom etc. Rien à voir avec quoi que ce soit de militaire.

MikeNavy a écrit :5. Format de fichiers
L'idéal est de disposer d'un scanner qui offre la possibilité d'enregistrer les images dans un format sans compression (=sans perte), par exemple le TIFF.
Une photo Instax Wide, scannée à 600 dpi, va avoir une dimension de 108*600/25.4 pixels de large, soit 2551 pixels ; et 86*600/25.4 pixels de haut, soit 2032 pixels.
Codée en TIFF sans compression, elle va avoir une taille d'environ 35 MOctets.
A l'heure des disques HDD ou SSD d'un à plusieurs Tera Octets, des images de ~35 Mega Octets ce n'est pas un problème.



Ouais pourquoi pas. De toutes les façons les logiciels de scans ont la mauvaise habitude d'ajouter beaucoup de pixels qui servent à rien, surtout dans les hautes résolutions d'acquisitions demandées, jamais vraies et scandaleusement exagérées par marketing — sauf sur les scanners à films professionnels ( dont il est facile de louer les services selon ses besoins)

MikeNavy a écrit : On peut réduire la taille de l'image en la stockant en JPEG, au prix d'une dégradation d'image.


Convertir une image/fichier acquise en .tif vers un fichier .jpeg ne réduit pas la taille mais réduit le poids de celle-ci et ne dégrade pas forcément la qualité de l'image (heureusement pour les imprimeurs en ligne)
OK: La taille du fichier image. Une image ça pèse pas bien lourd, et une image numérique...

MikeNavy a écrit : "Haute qualité" et "Basse qualité" sont subjectifs, et le résultat qualitatif comme la taille dépendent beaucoup de l'image initiale (grand ou faible nombre de couleurs présentes, richesse des détails ou grands morceaux semblables...


Comme disait donc ma grand-mère, c'est à la selon, on fait comme on veut on peut. Si tout est subjectif selon ce qu'il y aurait dans l'image, pourquoi s'emmerder, hein?
Le résultat de la compression (en JPEG, mais aussi avec d'autres d'algorithmes dans les TIFF compressés) dépend de la richesse de l'image : à réglage égal de compression, une image moins riche en couleurs et contenant moins de détails apparaîtra comme moins dégradée qu'une image utilisant une grande palette de couleurs et ayant de nombreux détails. La perception de la dégradation reste subjective

MikeNavy a écrit :6. L'affichage des photos de la galerie sur Polaroid Passion
Les photos publiées dans les galeries des membres sont limitées à 600 pixels de large, sauf cas de photo de grande taille avec un rapport de taille très grand [par exemple, deux Instax Wide côte à côte, facteur de forme 3,2 ; mais je ne sais pas quand commence l'affichage de la loupe].


Les photos publiées ne sont pas limitées à 600p de large, non ça c'est la dimension définie par la partie du programme qui fait la mise en page du site. On peut très largement poster des photos plus grandes et surtout plus hautes, c'est l'intérêt de publier des photos dans le format portrait plutôt que paysage. (l'inverse de l'affichage automatique des visionneuses d’écran d'ordi :wink: ) Tu dois reprendre donc ton calcul de résolution pour le plus grand côté affiché et non seulement sur le côté horizontal.

Poster des photos plus grandes est sans intérêt tant qu'on ne peut pas les voir plus grandes. Et la méthode de redimensionnement faite par le site ne m'étant pas connue, je préfère redimensionner moi-même. Toutes les photos ne sont pas faites pour être verticales, avec les Instax Wide j'ai traité du pire cas (photo horizontale). Pour des photos verticales, et j'en publie, le détail visible est 1,6 fois plus petit, soit un peu moins de 0,2 mm

Bon...! J'arrête là, il est 21 heures et j'ai trop faim et puis je dois ranger mon labo, aussi. Un seul truc vite fait à rectifier: avec une imprimante normale à jet d'encre (giclée comme disent les rigolos outre Atlantique et ceux qui ont honte d'annoncer jet d'encre sur les cartels de leurs galeries), si tu n'en as pas ajouté une toi-même, il n'y a pas de trame ni de "point de trame" qui vaille. Le jet d'encre, ce n'est ni de l'héliogravure ni de l'offset.
Bref, y a du boulot à reprendre tout ça. :mrgreen:
Non, le jet d'encre déposant des gouttelettes d'encre sur un fond blanc ne sait pas faire des couleurs nuancées : à l'échelle de la goutte, on n'a que du blanc, ou du noir, du bleu, du rouge. Pour des couleurs nuancées on doit donc passer par une trame de 16x16 gouttelettes en monochrome pour rendre les 256 niveaux de gris ou 4096x4096 gouttelettes en trichromie. Avec une gouttelette de 5 picolitres, on a une taille de tâche d'encre de ~ 1,71*10-2 mm sur le papier. Le point de trame (taille minimale d'une zone pouvant afficher toutes les nuances est donc de ~0,7 mm de côté pour de la trichromie. Ceci empêche la restitution de l'image sans dégradation. Le logiciel d'impression va devoir dégrader l'image et lui faire perdre des détails en utilisant des algorithmes destinés à rendre le résultat acceptable, par exemple des algorithmes... de diffusion !

Bonne soirée tout de même.

Je m'en veux de t'avoir fait souffrir de la faim !
Cordialement,
MikeNavy


Instantané : Nikkorstax Wide
3D Stéréoscopique : Fujifilm FinePix REAL 3D W3, séparateur à miroirs, plateau coulissant
https://nallino.net/photo/index.html


Revenir vers « Comptoir photo général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité