J'me tate ... ( sans mauvais Jeux de mots )

Discussions sur les appareils photos argentique, collection, conseils ou partage de photo, c'est ici pour le petit grain que nous plait bien !
Avatar de l’utilisateur
Lucas.S
Po......
Messages : 29
Inscription : mar. 28 avril 2015 / 15:56 pm
Localisation : Montargis
Contact :

J'me tate ... ( sans mauvais Jeux de mots )

Messagepar Lucas.S » jeu. 30 avril 2015 / 22:27 pm

Je vous explique mon problème !

Je fais de la photo numérique et vite fait du pola ,

Le truc c'est que j'en ai marre de pas ressentir le bonheur que j'avais quand j'armais mon automatique pour shooter mes pellicules Agfa couleurs.

Autre problème, je n'ai jamais développer!
Et le faire en Labo me coute vraiment beaucoup trop chère ! ( pour ca que je suis passé en numérique )

Alors ma question : Est-ce vraiment difficile de développer ses négatifs ( couleur et NB ) et surtout est-ce réellement économique ?

Ce kit ( http://www.caddyphoto.com/product_info. ... ts_id=1217 ) vous semblerait-il suffisant pour commencer et de plus, quel est la quantité nécessaire pour développer tel nombres de films etc.



Bref : Pitié ! éclairez ma lanterne !


Merci :ilove:

Avatar de l’utilisateur
scaf
Polaroid 600SE
Messages : 3004
Inscription : dim. 04 novembre 2012 / 22:50 pm
Localisation : Auvergne allant du Puy de Dôme jusqu'aux Alpes
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar scaf » ven. 01 mai 2015 / 09:48 am

Salut,

Le noir et blanc, c'est très facile à faire à la maison. C'est aussi pour ça que c'est la solution préférée des amateurs.

Produits en jeu :
Révélateur puis bain d'arrêt puis fixateur. Et en dernier un ptit coup d'agent mouillant si nécessaire.
Tout le processus est calibré pour se faire à 20°C, chaque produit est dilué dans de l'eau.

Matériel nécessaire (résumé, plus de détails possibles) :
Une cuve de développement complète qui peut contenir au moins un film.
Un évier
une pièce sans lumière (dans mon cas, c'est les toilettes)
Une salle pour faire sécher ton négatif une fois développé (dans mon cas : la salle de bain, il pendouille à la barre du rideau de douche).
De quoi compter le temps.

En plus :
Un mode d'emploi (site web "massive dev charts", par exemple)
De la méthode

En mieux :
Un mentor pas loin de toi ou faire partie d'un club photo pour te faire guider pour les premières fois. C'est pas obligé mais c'est rassurant.

Pour la couleur, c'est extrêmement plus chiant : il faut tellement être précis qu'il vaut mieux avoir un automate pour faire le boulot.
C'est donc bien plus cher.
L'idéal, ce serait de faire partie d'un club qui a une machine.
Ou alors que ton mentor soit un professionnel de l'argentique et utilise sa machine.

Avatar de l’utilisateur
consommable
Polaroid 20x24
Messages : 14526
Inscription : mer. 24 mars 2010 / 18:37 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar consommable » ven. 01 mai 2015 / 10:01 am

Sinon, si la finalité est l'image finale, une clef usb et une borne au monoprix du coin.

On peut même pousser la logique à de beaux tirages sur de non moins beaux papiers.

Après tout, n'est-ce pas ainsi que les "artistes" procèdent pour exhiber leurs clichés?...
Faire avec légèreté les choses sérieuses et avec sérieux les choses légères.
La taquinerie est la méchanceté des bons
https://www.polaroid.com/history

Avatar de l’utilisateur
scaf
Polaroid 600SE
Messages : 3004
Inscription : dim. 04 novembre 2012 / 22:50 pm
Localisation : Auvergne allant du Puy de Dôme jusqu'aux Alpes
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar scaf » ven. 01 mai 2015 / 11:13 am

C'est vrai qu'on n'a pas abordé la problématique du tirage.

Pour ma part je scanne mes négatifs, maintenant que j'ai un scanner à négatifs :P.

Je fais des tirages papiers en club plus pour le côté social de l'affaire. Il est toutefois vrai qu'un rendu scanné n'est pas le même qu'un tirage.

Avatar de l’utilisateur
jpbs
Po......
Messages : 59
Inscription : sam. 25 avril 2015 / 21:22 pm
Localisation : Revel
Contact :
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar jpbs » ven. 01 mai 2015 / 11:28 am

Difficulté: c'est très facile. Il faut être organisé, c'est tout.

Couleur: on peut faire du développement couleur à la maison. Il y a une forte contrainte supplémentaire par rapport au noir et blanc: il faut respecter la température de développement-chromogène à 0,5 degré près. Cela fonctionne très bien avec un bain-marie, mais cela demande encore un peu plus d'organisation et de rigueur. Un club avec une machine est bien plus facile.

Kit Caddy: il manque à mon avis une deuxième paire de pinces et un bain d'arrêt. Si tu veux faire de la couleur, le thermomètre doit être très précis (au 1/10e): je ne suis pas certain que ce soit le cas pour celui de ce kit. Un décapsuleur de cartouches de film fait gagner un temps fou. Un manchon de chargement est indispensable sauf si tu disposes d'un local absolument noir. Pense enfin que si tu veux faire du 120 plus tard, développer un film à chaque fois rend fou, tellement c'est long et répétitif: il faut penser à une cuve plus grande.

Rentabilité: à quel prix évalues-tu ton temps ? Parce que tout cela prend beaucoup de temps: pour la couleur, entre 25 min et 40 min pour le développement proprement dit, sans compter la préparation, le séchage, le nettoyage, et cela pour une seule séance (une cuve).

La plus forte contrainte pour les coûts, c'est l'obligation de rentabiliser au maximum les produits achetés dans un temps limité. Parce que la chimie prêt à l'emploi ne se garde que quelques semaines. Devoir stocker puis développer 20 films en deux mois est TRÈS contraignant.

Il y a aussi des coûts cachés: tu as pensé au scan ? Parce qu'un bon scanner de négatifs 24x36, ça coûte bonbon. Tu as pensé aussi au temps que tu vas passer à scanner ? Et le scan d'un négatif couleur avec son masque marron, cela peut être très délicat à faire.

J'avais fait des calculs plus précis: pour la couleur, le développement de chaque film me coûte environ 1,5€ (et il faut compter une vingtaine de films pour amortir le matériel). Pour le noir et blanc, cela revenait à environ 0,50€ par film.

Pour résumer: il vaut mieux penser en terme de plaisir que de coût !
« Après quarante cinq ans de photographie, <je_pense_que> la destinée la plus ambitieuse pour une photo, c'est de finir dans un album de famille », Ferdinando Scianna.

Avatar de l’utilisateur
Lucas.S
Po......
Messages : 29
Inscription : mar. 28 avril 2015 / 15:56 pm
Localisation : Montargis
Contact :

Messagepar Lucas.S » ven. 01 mai 2015 / 15:11 pm

Déjà merci pour vos réponses !

jpbs a écrit :Il y a aussi des coûts cachés: tu as pensé au scan ? Parce qu'un bon scanner de négatifs 24x36, ça coûte bonbon. Tu as pensé aussi au temps que tu vas passer à scanner ? Et le scan d'un négatif couleur avec son masque marron, cela peut être très délicat à faire.


Niveau Scanner je m'en sort de manière très ... DIY.

J'utilise le Lomo scanner pour android que je démonte pour incruster un appareil numérique avec un très bon zoom macro ... ca donne ca une fois retravaillé avec Lightroom :

Image
Image
Image



Après ducoup si je comprend bien ... Ce serrait plus pratique d'acheter des chimie en poudre que je dilue au file de mes développements ? Ca m'éviterais de "gâcher" ?


scaf a écrit :C'est vrai qu'on n'a pas abordé la problématique du tirage.

Pour ma part je scanne mes négatifs, maintenant que j'ai un scanner à négatifs :P.

Je fais des tirages papiers en club plus pour le côté social de l'affaire. Il est toutefois vrai qu'un rendu scanné n'est pas le même qu'un tirage.


Tu veux dire qu'une pellicule scannée est mieux ou vice versa ?
Et un bon scanner ca vaut quoi ? j'ai vu qu'on pouvait en trouver de bon pour une centaine d'euros !




Je vais commencer par du NB !
J'espère être assez rigoureux!

Au quel cas si je me sent d'attaquer la couleur, je me renseignerais pour rejoindre un club !

Mais tant qu'à faire si ma logique est bonne , j'ai pas intérêt à acheter une cuve plus grande pour développer un max de peloches et amortir le coup d'éventuelle perte de chimies ?

Avatar de l’utilisateur
Jeje
Polar...
Messages : 135
Inscription : lun. 19 janvier 2015 / 13:52 pm
Localisation : Annecy (74)
Contact :

Messagepar Jeje » ven. 01 mai 2015 / 16:41 pm

ça parait complexe mais en fait pas tant que ça avec de la rigueur !

Je développe moi même le noir & blanc, pas encore la couleur, je scan bien sur et en plus je tire sur papier le N&B.

Pour la couleur je passe encore par mon labo, pas de cuve dispo mais j'y pense, et pour le tirage couleur je ne vais pas tarder à recevoir ce qu'il me faut !

Perso j'adore travailler à l'argentique et maitriser la chaine de bout en bout, tu peut vraiment t'amuser et le faire ensuite découvrir à d'autres personnes.
:super:
SX-670 "Babas édition" + Onestep 1000
Colorpack 82 converti au pack 100
Instax Mini 8

Avatar de l’utilisateur
scaf
Polaroid 600SE
Messages : 3004
Inscription : dim. 04 novembre 2012 / 22:50 pm
Localisation : Auvergne allant du Puy de Dôme jusqu'aux Alpes
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar scaf » ven. 01 mai 2015 / 20:54 pm

Une pellicule scannée ne sera ni mieux ni pire qu'un tirage.
Suivant le papier que tu utiliseras, le rendu sera différent.

J'ai pu récupérer des négatifs bien sous exposés en les scannant, alors que je galère dans ce genre de cas pour faire un tirage.
Ensuite, je ne suis qu'un amateur, je ne connais pas toutes les ficelles du tirage, ni de traitement par logiciel.

Avatar de l’utilisateur
Jeje
Polar...
Messages : 135
Inscription : lun. 19 janvier 2015 / 13:52 pm
Localisation : Annecy (74)
Contact :

Messagepar Jeje » ven. 01 mai 2015 / 22:37 pm

Oui je suis d'accord, ce sont 2 méthodes différentes et complémentaires.
Je vais me lancer dans le tirage 6x4,5 bientôt, mais je vais aussi en tirer en numérique, pas forcément pour la même finalité.

Je suis loin d'être un pro du tirage et l'apprentissage se faut forcément sur le tas, mais j'aime ça :)
SX-670 "Babas édition" + Onestep 1000
Colorpack 82 converti au pack 100
Instax Mini 8


Revenir vers « Appareils photo argentiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités