Problème de développement

Discussions autour de la photo en général : expositions, photographes, matériel, appareils photos, le métier de photographe, l'image, histoire et actu de la photo...
Philippe Mouret
Pol.....
Messages : 74
Inscription : dim. 30 septembre 2012 / 14:11 pm

Messagepar Philippe Mouret » sam. 25 avril 2020 / 22:07 pm

charles p. a écrit :Salut Xive,

Bon après avoir éliminé l'hypothèse des petits détritus qui pourraient s'introduire dans ta cuve au moment du chargement de tes films, éliminé l'hypothèse des spires et de la cuve qui pourraient libérer des fragments de matière, éliminé l'hypothèse des bains qui seraient en fin de vie, éliminé ton processus de développement et suivant la conclusion de Philippe concernant la non-culpabilité de tes boitiers, ne reste plus qu'une seule hypothèse, la mauvaise qualité de tes films!
Où les as-tu achetés? Comment les conserves-tu et sais-tu comment ils étaient conservés avant de les avoir en ta possession?
Si ils sont conservés dans un frigo, effectivement tu pourras les conserver plus longtemps sans que cela altère leur qualité de reproduction mais dans un frigo il y a de l'humidité qui peux engendrer soit de micro gouttelettes qui en séchant peuvent créer de micro traces blanchâtres. Des bactéries peuvent également trouver refuge sur tes films ainsi que de la moisissure et des champignons. Il n'y en a pas malheureusement que sur les lentilles des objectifs... Et tout ce petit monde peut se disperser partout sur le film altérant l'émulsion au moment de la prise de vue mais s'éliminant durant le processus de développement et de rinçage.
Donc ce que tu pourrais faire pour vérifier cela, je sens que tu vas te sentir mal, serait de dérouler un film du lot incriminé et vérifier l'état de l'émulsion, si tu remarques la présence de choses bizarres... Oui ça fait mal au c...oeur de foutre un film en l'air mais c'est la seule façon d'être sûr de la qualité de tes films.
Un peu de lecture avant de t'endormir...
https://www.nationphoto.com/fr/blog/cyc ... s-films-n9

Bien à toi


+ 1 ... d'ou ma question à Xive sur la péremption et la conservation de ses films. Question subsidiaire : les clichés impactés sont-ils en début de film, en fin, ou au milieu?

Il peut y avoir aussi - et c'est l'objet de ma 2eme question - un phénomène de réticulation de la gélatine.
Ce phénomène se produit si le film est immergé dans des bains a des températures différentes. Ainsi si le révélateur - et a supposer aussi le fixateur - est à 20° (ce qui semble être le cas dans le dernier essai de Xive) mais qu'il rince son négatif sous l'eau du robinet a une température plus basse puisque issue du réseau d'eau potable, il peut apparaitre des craquelures et/ou des taches dues à la rétractation de la gélatine. Cela étant dit : le phénomène devrait s'observer sur tout le négatif.

Il est à noter qu'une différence de 5° suffit à provoquer une réticulation avec certaine émulsion (HP5 ?)

Philippe

xya
Fuji FP-1
Messages : 4465
Inscription : dim. 31 juillet 2011 / 19:05 pm
Localisation : Calais, Köln

Messagepar xya » sam. 25 avril 2020 / 23:37 pm

on va attendre les réponses de xive, mais je me permets de dire, que j'ai des doutes sur la question des températures différentes.

je suis artiste photographe et mon film préféré est le hp5 (et le hp4 avant) pour beaucoup des projets, surtout en 120, mais aussi en 135. j'en ai fait des milliers. et toujours j'ai développé autour des 20°, stoppé avec l'eau du robinet, et à la fin rincé avec le rinceur rapide jobo à l'eau du robinet. l'hiver comme l'été, en allemagne comme au sud ou nord de la france. et je n'ai jamais eu un tel probléme.

je bascule la cuve 6 fois au début, je frappe, mais pas très fort 2 ou 3 fois, je la pose, et puis je la bascule 4 fois toutes les minutes.

depuis toujours j'utilise des cuves jobo avec des spires en plastique. leur écart me semble très bien.

voilà ma petite interjection. j'attends la suite...
xya
matos : mamiya universal avec tout (même dos instax); 360 100 propack; mp4 optiques div en 100 + 4x5; sx670 one600pro; 8x10 processor; multishot 84; bigshot; spd360; cu-5 3" et 5", en 100 et 4x5; daylab + copy pro; instax 500af 210 100 50 sq10 liplay; lomo instax wide; mint RF70; superwidestax option; dos instax wide 4x5; lomowidestax; dos coyote sq rb67; pinstax wide; diana diana square holga lc-a lc wide instax escura 60s. beh oui, c'est moins qu'avant.
sites : http://www.120folder.com http://www.a7camera.com http://www.instantphoto.eu http://www.135compact.com http://www.plastikcam.com/

Avatar de l’utilisateur
xive
Polaroid SLR 680
Messages : 625
Inscription : mer. 28 avril 2010 / 12:03 pm
Localisation : Pedier
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar xive » dim. 26 avril 2020 / 14:51 pm

Salut,

Et bien merci à tous pour vos aides.
Je reviens vers vous ce soir, avec mes constats et réponses à vos questions.
Bon aprèm :wink:
Xive

Avatar de l’utilisateur
xive
Polaroid SLR 680
Messages : 625
Inscription : mer. 28 avril 2010 / 12:03 pm
Localisation : Pedier
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar xive » dim. 26 avril 2020 / 19:48 pm

Philippe Mouret a écrit :C'est une piste à laquelle je ne crois pas trop. En effet comment expliquer que vous constatez des taches/points sur seulement quelques clichés et pas sur l'ensemble du film. Bizarre non que les poussières soient ainsi sélectives ! ;-)


=> je pense que, comme ça ressemble fortement à de la limaille (dans le corps de l'appareil), et bien ça reste plus ou moins collé au corps de l'appareil. Et en avançant les vues, avec de possibles vibrations, ça vient se coller sur la pelloche de manière aléatoire.
Et je pense que le fait d'avancer les vues crée la limaille dûe au frottement de l'axe en laiton.
Cette limaille est un peu collante, et j'ai du mal à bien l'enlever.

Bon, c'est ma théorie.
Pour l'instant, je n'ai plus de n&b 135 fait avec cet appareil. J'ai que de l'Ektar que je dois dévellopper. Je verais à ce mement si j'ai le même phénomène.

Philippe Mouret a écrit :J'ai 2 questions :
- Depuis quand avez vous vos film HP5 (date de péremption) et comment les conservez-vous?
- Dans votre processus de développement, vos bains de révélateur et de fixateur sont-ils à la même température ? et l'eau de lavage est-elle aussi tempérée ou bien issue directement du robinet ?


=> Je ne connais pas l'age de mes films. Généralement, je commande par 10 (chez MX2), et je les utilise dans les 6 mois max (des fois plus, des fois moins).
Ils sont conservés au frigo (également après la prise de vue en attendant le développement).

La première fois que j'ai vu ce phénomène, la pellicule avait été dévellopé 1 semaine après max.
Pour les deux autres, bon, environ 1 an après...

Mais, je viens de dévellopper plusieurs films datant de mars 2017 il y a quelques jours (toujours des HP5 avec la même routine et produits de développement), pris avec un autre appareil : RAS.

=> le révélateur, le fixateur sont préparés en même temps, la température est identique. Idem pour l'eau du bain d'arrêt.
Bon, je rince un peu à l'arrache, avec l'eau du robinet, mais en essayant d'avoir de l'eau tiède un peu comme celle des autres produits (je sais, c'est au jugé...)
Dernière édition par xive le dim. 26 avril 2020 / 20:48 pm, édité 1 fois.
Xive

Avatar de l’utilisateur
xive
Polaroid SLR 680
Messages : 625
Inscription : mer. 28 avril 2010 / 12:03 pm
Localisation : Pedier
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar xive » dim. 26 avril 2020 / 19:59 pm

charles p. a écrit :ne reste plus qu'une seule hypothèse, la mauvaise qualité de tes films!
Où les as-tu achetés? Comment les conserves-tu et sais-tu comment ils étaient conservés avant de les avoir en ta possession?


=> les flims viennent de chez MX2. Je ne connais pas leur mode de stockage, mais je n'ai jamais eu de souci avec eux, et ça fait un paquet d'années que je me fourni chez eux.

charles p. a écrit :Si ils sont conservés dans un frigo, ... il y a de l'humidité qui peux engendrer soit de micro gouttelettes qui en séchant peuvent créer de micro traces blanchâtres. Des bactéries peuvent également trouver refuge sur tes films ainsi que de la moisissure et des champignons.
Un peu de lecture avant de t'endormir...
https://www.nationphoto.com/fr/blog/cyc ... s-films-n9


=> avant l'utilisation , au frigo, mais "scellées" par le constructeur, donc étanche (?)
Après les prises de vues, au frigo également.

Mais le lien de NationPhoto parle plutôt de trace noir sur le négatif, or moi c'est l'inverse. Une trace transparente sur le négatif.
Dernière édition par xive le dim. 26 avril 2020 / 20:50 pm, édité 1 fois.
Xive

Avatar de l’utilisateur
xive
Polaroid SLR 680
Messages : 625
Inscription : mer. 28 avril 2010 / 12:03 pm
Localisation : Pedier
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar xive » dim. 26 avril 2020 / 20:10 pm

Philippe Mouret a écrit :+ 1 ... d'ou ma question à Xive sur la péremption et la conservation de ses films. Question subsidiaire : les clichés impactés sont-ils en début de film, en fin, ou au milieu.


=> 1ere pelloche :
Clichés 3,9,12,13,14,20,21,24,25,26,29 et 34

2nde pelloche :
Clichés 12,18,19,20,27,30,33,34

3eme pelloche :
Clichés 1,2,3,4,5,24,25,34

Bon, après je ne sais pas s'il y a ces points transparents dans les zones sombres, car ils sont noyés avec l'ombre...

Ce qui me met la puce à l'oreille pour la limaille, c'est que sur la seconde pelloche, ils y a des points noirs flous (donc posé sur la lentille arrière), et sur la troisième, il y a sur la quasi totalité des vues, la présence d'un fils toujours au même endroit.

Philippe Mouret a écrit :Il peut y avoir aussi - et c'est l'objet de ma 2eme question - un phénomène de réticulation de la gélatine.


=> ok, je rince à l'arrache, mais je ne crois pas avoir observé de tels phénomènes.

Ah oui, test d'hier :
J'ai dévellopé 2 HP5 en 120, dans deux cuves différentes (je n'ai que deux petites cuves).
Ces pelloches ne sont pas issues du Bessa qui m'a posé pb : RAS, aucunes traces...

Encore merci à tous :)
Xive

Philippe Mouret
Pol.....
Messages : 74
Inscription : dim. 30 septembre 2012 / 14:11 pm

Messagepar Philippe Mouret » dim. 26 avril 2020 / 21:40 pm

Bonsoir Xive,

Merci d'avoir pris le temps de ces précisions qui infirment mes "théories" des bulles et de la réticulation ... même si sur ce dernier point j'avais aussi des doutes ... mais ça méritait d'être évoqué.

Vos explications sur la pollution des négatifs par la limaille présente dans la chambre de vos 2 appareils semble donc -à ce stade - la plus plausible. Pour la valider il faudrait que vous puissiez examiner vos négatifs - notamment ceux les plus sombres - sur une table lumineuse + loupe. L'écran blanc d'une tablette peut faire l'affaire ... reste à trouver une bonne loupe.

Bonne continuation
Philippe

Avatar de l’utilisateur
charles p.
Polaroid 110B Pathfinder
Messages : 880
Inscription : sam. 26 mai 2012 / 17:09 pm
Localisation : Paris - Haute Loire
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar charles p. » dim. 26 avril 2020 / 22:06 pm

Salut Xive,

merci pour le retour. Ce qui serait la touche finale qui conclurait cette enquête et affirmerait que ce sont bien les boitiers, les seuls coupables, ce serait que tu fasses une pellicule de format 135 avec un appareil différent et un peu plus récent. Si ces taches n’apparaissent pas alors plus de doute, le problème vient bien du Vito et non des pellicules et du processus de développement.

Bien à toi
"A trop vouloir analyser, on tue l'émotion." - Jeanloup Sieff

Avatar de l’utilisateur
xive
Polaroid SLR 680
Messages : 625
Inscription : mer. 28 avril 2010 / 12:03 pm
Localisation : Pedier
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar xive » lun. 27 avril 2020 / 19:46 pm

Yep,

charles p. a écrit :ce serait que tu fasses une pellicule de format 135 avec un appareil différent et un peu plus récent.


Alors j'ai essayé un crut :
Il me restait 10 poses dans Jefferson (il ne m'a jamais laissé tombé, il est digne de confiance), alors j'ai basculé cette pelloche dans le Vito.
J'ai pris des clichés tests de scènes plutôt unies, en remuant bien l'appareil.
On verra bien si la dernière partie de la pellicule sera vérolée.
J'essaye de dévelloper ça asap !
Xive

Avatar de l’utilisateur
xive
Polaroid SLR 680
Messages : 625
Inscription : mer. 28 avril 2010 / 12:03 pm
Localisation : Pedier
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar xive » lun. 27 avril 2020 / 21:06 pm

Philippe Mouret a écrit :Pour la valider il faudrait que vous puissiez examiner vos négatifs - notamment ceux les plus sombres - sur une table lumineuse + loupe. L'écran blanc d'une tablette peut faire l'affaire ... reste à trouver une bonne loupe.


Salut,
oui, je vais m'acheter une vrai loupe pour regarder proprement mes négatifs. Puis, à l'occasion, je vais refaire ma table lumineuse également, car maintenant, avec des leds, ça ne va pas chauffer.

J'ai repris le taff, mes essais vont être plus long à faire...

Encore merci à tous pour toutes ces pistes/conseils/interventions/et autres... :)
Xive

Avatar de l’utilisateur
xive
Polaroid SLR 680
Messages : 625
Inscription : mer. 28 avril 2010 / 12:03 pm
Localisation : Pedier
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar xive » jeu. 21 mai 2020 / 00:04 am

Re-salut,

J'ai enfin pu trouvé le temps de développer la pelloche "test".

Donc, la première partie, prise avec mon M6 (en bon état) : pas de points noirs apparents (une fois scanné).
La seconde partie, prise avec mon Vito : présences de points noirs...

Donc, je crois qu'on peut incriminer l'appareil.
Plus qu'à faire un bon nettoyage, et une lubrification de l'axe en laiton pour éviter cette limaille.

J'espère que c'est la fin de cet épisode.
J'ai appris plein de trucs avec vous, des choses auquelles je n'aurais pas forcément pensées.
Merci donc !
Xive

Philippe Mouret
Pol.....
Messages : 74
Inscription : dim. 30 septembre 2012 / 14:11 pm

Messagepar Philippe Mouret » jeu. 21 mai 2020 / 07:52 am

Salut Xive,

Donc fin de l'énigme ... tant mieux. Reste à bien nettoyer la chambre de votre vito.

En tout cas, merci à vous de nous avoir ainsi bien occupé pendant le confinement :D

Belles photos
Philippe

Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 12139
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » mer. 27 mai 2020 / 17:28 pm

Salut Xive et salut Philippe!
Je reviens au sujet d'abord parce que je suis content que tu aies trouvé une explication satisfaisante à ces problèmes récurrents sur tes négatifs. En effet de mon côté, j'ai continué à réfléchir et chercher des exemples dans ma propre pratique. Confiné comme tous, l’esprit s'est un peu confit, lui, et ma réflexion a cheminé lentement. Enfin je me suis souvenu que de tels soucis m'étaient déjà apparus et ce, après après fouillé dans mes classeurs, j'ai retrouvé tout un tas de bandes de 120 polluées par de telles taches. Et chez moi, c'était toujours avec de vieux appareils: mon Mamiya 6-Automat de 1958, quand je l'ai acheté avant de le nettoyer de fond en comble et puis aussi avec mon SténoClick, un boitier sténopé 6x6 sur base de Agfa Click. je l'utilise très peu en ce moment et je tire très peu de tirages papier depuis les négatifs concernés. Là, j'ai contacté un vieux pote collectionneur en province et qui persiste à développer également ses films. Il a une grande collection et est plut^pt calé en chimie photographique. Bref, une grande expérience... Voici donc ce qu'il m'a dit sur les problèmes que nous rencontrons: il s'agit en effet de petites particules métalliques ou même de plastique qui vieillit mal, d'éclats de la peinture noire et aussi des mousses qui se désagrègent qui tombent sur la pellicule quand on manipule l'appareil (il en tombe plus quand on sort l'appareil rarement et en début de promenade = début de pelloche) Ensuite ces poussières se retrouvent bloquées sur l'émulsion par la couche suivante du support en enroulant la pelloche petit à petit.
Puis ces poussières s'évacuent et disparaissent dans les différents bains du développement et on ne voit plus à la place que les petites perforations dans la gélatine, sans rayures puisque les poussières étaient bloquées dans l'enroulement. Il est bien vrai que ce problème n'apparait jamais sur des bobines extraites de mon Rolleiflex SL66 et de mon Mamiya 7 alors que cela a pu arriver avec des pelloches issues de mon sténopé ou de mon Mamiya 6, même développées ensemble.
Je crois qu'il faut donc que l'on nettoye vraiment bien ces vieux appareils pour qu'ils puissent continuer à nous accompagner dans nos balades. :wink:
Tarde venientibus ossa.

Avatar de l’utilisateur
xive
Polaroid SLR 680
Messages : 625
Inscription : mer. 28 avril 2010 / 12:03 pm
Localisation : Pedier
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar xive » jeu. 28 mai 2020 / 08:40 am

Salut,

Oui, c'est un phénomène logique finalement.
Je commanderai de la bombe pour bien souffler l'intérieur.
Par contre, j'étais passé à coté des vieilles mousses. Ca ne ferait pas de mal que je contrôle mes appareils sur ce point.

Quelqu'un a une référence à conseiller pour l'achat de mousses ?
Xive


Revenir vers « Comptoir photo général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités