Vos produits de chimie ? Avis et achats ?

Discussions sur les appareils photos argentique, collection, conseils ou partage de photo, c'est ici pour le petit grain que nous plait bien !
Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 12227
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » lun. 26 octobre 2020 / 15:55 pm

Salut Ulrich,
Mais de rien, de rien.
Je vais commencer par les bidons accordéon. Ça parait pratique au premier abord c'est vrai mais en fait, si les produits trainent un peu dedans, il y a beaucoup plus de surface en contact avec le produit qu'un flacon normal, donc plus d'interaction et de dépôt éventuel (ou des cristallisations), ce qui rend ces bidons difficiles à laver correctement. L'idéal pour les produits préparés est le flacon en verre marron et bouchon en verre également mais bon, c'est plus cher alors autant garder les bidons d'origine avec les produits bruts. De plus le plastique de ces bidons est plus souple et moins solide.
Tout expérimenter, bien sûr, pourquoi pas mais quand on connait des couples film/révélateur connus, efficaces et aux résultats exploitables, on gagne du temps, beaucoup. De mon côté, je me dis qu'une fois un type de développement rendu facile et efficace à la maison et satisfaisant pour moi — c'est-à-dire que la sensibilité de référence (iso) du triplé film/révélateur/appareil m'est connue (n'oublie pas qu'elle change avec chaque appareil) — je n'en change plus, sauf indisponibilité de longue durée d'un produit, pour me concentrer sur ma prise de vue, ayant déjà une idée précise de ce que je veux obtenir. Mais bien sûr, il faut faire des essais pour arriver à ce que l'on veut obtenir. Prendre des notes dans un cahier est une bonne idée et faire un petit rappel sur les feuilles de classeurs de négatifs pour les films incriminés en est une excellente aussi.
Mais tout ça est dépendant également de la fréquence avec laquelle tu tires et tu développes ton matériel. Plus tu en fais, plus tu peux te créer des occasions d'expérimenter. Sinon, comme je te le disais plus haut, faut faire simple pour éviter de se prendre le chou. De toutes les façons, développer ses films chez moi — à moins d'être un vrai bourrin (mais il y en a, j'en connais) — quand on le fait soigneusement rend toujours un résultat meilleur que les labos de maintenant infoutus quasiment tous de rendre des travaux propres et corrects. À moins de payer très cher dans un ou deux labos parisiens dont les tarifs sont réservés aux photographes riches et soutenus par leur galerie.
Pour ce qu'il en est des sites car je crois comprendre que tu ne trouves pas près de chez toi de boutique en dur suffisamment fournie en matos, je te conseille de mettre en concurrence quelques sites plus spécialisés et jouer sur les frais de port pour essayer d'obtenir une franchise de ceux-ci quand les sites le proposent. je n'achète pas tout au même endroit mais à Paris, ce souci est moindre. Cependant de fortes disparités dans les prix existent quand même. Par exemple la boite de 50 feuilles de 30x40 FB warmTone brillant Ilford varie de +200€ chez Prophot à 160€ chez Labo Argentique alors que les chimies Tetenal et Kodak sont de bons prix chez Photostock mais où le papier sera plus cher que chez Labo Argentique. Cependant, pour le développement en deux bains je ne peux trouver des produits que chez MX2 ou chez Disactis. Pour les pelloches c'est pareil, le prix de la TX400 en 5/120 était moins chère chez Labo Argentique un temps, puis chez Prophot alors qu'un autre moment ce fut chez Photostock. Tout cela varie et faut comparer au moment où on va faire ses achats. C'est un peu pénible mais ça vaut vraiment le coup. Moi, je regarde à Paris chez Prophot et chez Photostock et en ligne chez MX2, Disactis, FotoImpex (allemand), Labo Argentique (mon plus gros fournisseur en papier baryté). Avec 5, 6 boutiques t'as fait le tour principal. Pour le matériel qui concerne les agrandisseurs, c'est plus compliqué selon la marque du matos dont tu disposes. En tout cas, pour la chimie, je ne trouve pas que les propositions aient beaucoup baissées. Pour le papier, par contre malheureusement c'est vrai. C'est vrai également pour le matériel technique de labo (éclairages, solutions de lavage, pièces détachées et accessoires d'agrandisseurs, électronique, et cetera — et c'est super cher)
Une petite pièce sous l'escalier, bien sûr, pourquoi pas quand elle est agencée intelligemment, tu seras limité dans la taille des cuvettes que tu peux aligner l'une à côté de l'autre. Moi aussi, dans ma salle de bains, je suis limité et je me contente du 24x30 au maximum. ce qui fait un chouette format tout à fait lisible pour présenter son travail dans un book ou un portfolio, ou même au mur! :wink:
Dernière édition par facono le mar. 27 octobre 2020 / 08:50 am, édité 1 fois.
Tarde venientibus ossa.

Avatar de l’utilisateur
Grizzly_Man
Polaro..
Messages : 195
Inscription : jeu. 17 décembre 2015 / 13:41 pm
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar Grizzly_Man » mar. 27 octobre 2020 / 02:45 am

Merci Facono pour tes conseils. J’en prends bonne note.
Au plaisir de te lire :wink:

Avatar de l’utilisateur
facono
Polaroid 20x24
Messages : 12227
Inscription : sam. 29 août 2009 / 20:19 pm
Localisation : Paris
Voir la galerie photo de ce membre

Messagepar facono » mar. 27 octobre 2020 / 08:51 am

Mais de rien. :wink:
Tarde venientibus ossa.


Revenir vers « Appareils photo argentiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités